Dunkerque : nouvel acteur portuaire sur le marché du GNL


Après Fos et Nantes-Saint-Nazaire, Dunkerque est le troisième port français équipé d’un terminal méthanier. Pleinement opérationnel d’ici fin septembre, il assurera jusqu’à 20 % de la consommation nationale en gaz, et ouvre de nouvelles perspectives régionales dans le soutage GNL.


Escale du "Madrid Spirit" au nouveau terminal méthanier de Dunkerque © Dunkerque LNG
Escale du "Madrid Spirit" au nouveau terminal méthanier de Dunkerque © Dunkerque LNG
Quinzième site Seveso du Dunkerquois, l’achèvement du terminal méthanier marque son démarrage industriel sur la commune de Loon-Plage. Après quatre ans et demi de construction, le "Madrid Spirit", opéré par l’armement Teekay, l’a inauguré le 8 juillet. En provenance de l’usine de liquéfaction de Bonny au Nigeria, ses 134.000 m3 de gaz naturel liquéfié (GNL) serviront à tester et à refroidir ses installations jusqu’à - 163 °C ; température à laquelle le gaz est conservé sous forme liquide. À bas débit, l’opération durera entre sept et dix jours contre une escale d’une journée lorsque le terminal sera totalement opérationnel, soit d’ici fin septembre. Dans l’intervalle, il recevra une seconde cargaison, au cours de la première quinzaine d’août, qui servira cette fois à tester ses installations en fonctionnement normal, notamment en termes de débit des pompes et de compresseurs.

"Dynamisation du trafic portuaire avec une augmentation attendue de plus de 7 % par an"


Exploité par Dunkerque LNG, filiale d’EDF (65 %), Fluxys (25 %) et Total (10 %), ce nouvel outil industriel comprend trois ouvrages principaux : une plateforme, un rail maritime et des quais portuaires aménagés par le Grand Port maritime de Dunkerque, le terminal lui-même construit par Dunkerque LNG et son raccordement aux réseaux français et belge développé par GRTGaz et Fluxys Belgium. Représentant un investissement d’un milliard d’euros, la construction du terminal a fait intervenir Bessac-Razel-Soletanche, Entrepose Bouygues et Technit Sener LNG. Le coût des aménagements portuaires assurés par le GPMD s’élève à 150 millions d’euros, et le raccordement aux réseaux français et belge à 80 millions d’euros.

20 % de la consommation nationale en gaz

En phase opérationnelle, le terminal dunkerquois pourra accueillir les plus grands navires méthaniers mondiaux de 350 mètres de long avec 260.000 m3 de GNL à leur bord. Sa capacité annuelle de 13 milliards de m3 correspond à 20 % environ de la consommation nationale en gaz. Sur ce potentiel, 8 milliards de m3 par an sont déjà réservés par EDF et 2 milliards de m3 par Total. Au-delà des seuls approvisionnements français, son ouverture s’inscrit dans une démarche de sécurisation et de diversification des approvisionnements en gaz naturel de l’ensemble de l’Europe du Nord-Ouest. Avec ses trois cuves de stockage de GNL, il fournira en outre une plus grande flexibilité au réseau pour alimenter les centrales électriques fonctionnant au gaz, et répondre aux pics de consommation en période hivernale.
Pour le port de Dunkerque, la nouvelle infrastructure contribuera à la dynamisation de son trafic avec une augmentation attendue de plus de 7 % par an... avec des enjeux de soutage stratégiques pour Calais et Le Havre.

Accord entre SNCF Logistics et le GPMD

D’une durée de trois ans, le partenariat non exclusif conclu entre le GPMD et SNCF Logistics vise à intensifier leurs échanges et collaboration afin d’élargir l’hinterland ferroviaire du port nordiste. Dans ce cadre, il prévoit le développement de "chaînes logistiques vertueuses" misant notamment sur le transport multimodal et l’amélioration de la fluidité portuaire. Port ferroviaire par excellence, Dunkerque contribue à hauteur de 11 % au transport national de marchandises par chemin de fer. En 2015, la part modale du rail s’y est élevée à 31 % en hausse d’un point grâce à la croissance des flux céréaliers. De nature à conforter cette tendance, en février dernier, Greenmodal a décidé de porter à trois rotations par semaine la fréquence de sa navette combinée avec Bonneuil-sur-Marne en région parisienne.

Érick Demangeon

Mardi 12 Juillet 2016



Lu 877 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse