ENSM : inscrire chaque site dans sa dynamique territoriale


Projet d'établissement, budget, recrutement de la filière A et embarquements étaient au menu du conseil d'administration de l’École nationale supérieure maritime le 7 mars. L'insertion territoriale de chaque site est l'une des priorités affichées et la hausse des frais de scolarité est confirmée. L'embarquement des étudiants sur des navires battant pavillon étranger sera facilité.


Hervé Moulinier et François Marendet, président et directeur de l'ENSM © ENSM
Hervé Moulinier et François Marendet, président et directeur de l'ENSM © ENSM
D'ici mai, les grandes lignes du projet d'établissement de l'ENSM seront arrêtées, sa validation est prévue en juillet. Ce cap confirmé, son conseil d'administration a permis d'en décliner les objectifs. "Sa pédagogie et son organisation doivent correspondre aux ambitions d'une école d'ingénieur au rayonnement international adossé à un véritable pôle recherche et développement", explique Hervé Moulinier, son président. Avec la formation des navigants, les métiers maritimes et para-maritimes pour périmètre, les prochains mois seront consacrés à donner du sens à cette pédagogie dans chacune des quatre écoles au Havre, Saint-Malo, Nantes et Marseille. "Cette démarche insiste sur l'insertion territoriale de chaque site, leur financement et leur gestion immobilière. Adjoindre de nouvelles formations et dimensionner les établissements ne peuvent être décorrélés d'un environnement et de besoins locaux, en formation supérieure en particulier".

Hausse des frais de scolarité

La spécialisation de chaque site reste à définir. Elle fera intervenir les collectivités territoriales appelées aussi à participer à leur financement. La création d'instances de réflexion locales est donc envisagée pour concevoir des projets d'établissements cohérents. L’État, qui a versé 1,4 million d'euros en 2012, prévoit de continuer à jouer son rôle dans le rééquilibre du budget de l'école, alourdi par nombre de charges. En régime de croisière, Hervé Moulinier et François Marendet, directeur, chiffrent à 22 millions d'euros le budget de l'école sachant que la part de l’État hors subvention s'élève aujourd'hui à 17 millions d'euros.

"Faciliter les embarquements sur d'autres pavillons"


À travers la réduction des contrats à durée déterminée, l'optimisation des achats et la mise en place de nouveaux outils de gestion, l'ENSM contribue également à cet effort. Si le conseil d'administration a reporté à plus tard l'évolution des droits d'inscription dont ceux des élèves boursiers exonérés pour l'heure, les frais de scolarité seront augmentés à la rentrée prochaine. Ils s'élèveront de 200 à 450 euros par an selon les formations. Cette revalorisation permettra un doublement de son produit à hauteur de 300.000 euros environ.

Embarquement sur pavillons étrangers

Assurer des recrutements et des embarquements aux étudiants est une autre priorité pour l'école partagée avec les armateurs membres de son conseil d'administration. Concentrées sur un semestre, les demandes de stages ne peuvent pas être assurées par les seuls navires sous pavillon français aujourd'hui. "Il est nécessaire que les navires sous pavillon étranger dont européen sous contrôle d'intérêts français puissent être ouverts à l'embarquement des élèves". Si les armateurs assurent que cela est déjà possible, "les procédures seront simplifiées et précisées prochainement par l'administration maritime", confient Hervé Moulinier et François Marendet. Pour 2013, les inscriptions aux 128 places proposées en première année sont ouvertes depuis quelques jours sur internet.

Érick Demangeon

Lundi 11 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Mars 2013 - 17:06 BP2S : enjeux et défis du shortsea


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse