Ecomouv' : manifestation pour que "l'État reconnaisse sa responsabilité"



© Ecomouv'
© Ecomouv'
Une centaine de salariés d'Ecomouv' ont manifesté jeudi 13 novembre devant le ministère de l'Écologie, à Paris, pour protester contre l'abandon de l'Écotaxe décidé par Ségolène Royal, cible de la "colère" des manifestants. Dans le même temps, une délégation de représentants du personnel était reçue au secrétariat d'État des Transports, à la Défense. Le lieu du rendez-vous, prévu initialement au ministère de l'Ecologie, avait été décalé à la dernière minute. "Ségolène Royal veut s'éloigner de la ligne de feu", a estimé Henri Julia, un chargé de clientèle venu en bus depuis Metz avec environ 80 collègues, persuadé que le gouvernement "cherche à éloigner au maximum le problème du ministère de l'Écologie". Une trentaine de salariés du siège d'Ecomouv' à Paris s'étaient joints au rassemblement, d'après lui. Selon cet ancien militaire, recruté par Ecomouv' il y a quelques mois, les salariés se mobilisent pour que "l'État reconnaisse sa responsabilité morale et donne à la société les moyens de faire un plan social correct". Ecomouv', consortium franco-italien, devait être chargé de la mise en place du dispositif de l'Écotaxe et de sa collecte. "L'Italie a manifesté sa préoccupation sur cette question", a déclaré jeudi 13 novembre le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, venu à Paris rencontrer son homologue français, Laurent Fabius. "Nous considérons quoi qu'il en soit qu'il y a un contrat et que les modalités de ce contrat seront respectées. Nous sommes confiants que le gouvernement français sera attentif à cette question, dans le cadre de nos relations de grande proximité et de collaboration", a-t-il ajouté.
La direction d'Ecomouv' a confirmé avoir reçu le courrier de résiliation du contrat passé avec l'État. La société compte 210 salariés à Metz et Paris. La CGT propose de reclasser les salariés de l'entreprise à la SNCF pour combler des postes d'agent dans la sécurité ferroviaire ou dans les TER en Lorraine.

AFP

Vendredi 14 Novembre 2014



Lu 128 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse