Écotaxe : 67 % des Français estiment la suspension justifiée


Deux tiers des Français (67 %) estiment que la suspension de l'Écotaxe, annoncée mardi 29 octobre par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, est justifiée, selon un sondage CSA.


67 % des Français estiment la suspension de l'Écotaxe justifiée, selon un sondage CSA pour BFMTV publié mercredi 30 octobre. 33 % des personnes interrogées les 29 et 30 octobre considèrent que la suspension de cette taxe est "tout à fait justifiée", et 34 % "plutôt justifiée". À l'inverse, 22 % jugent cette décision "pas vraiment justifiée" et 11 % "pas du tout justifiée". Selon ce sondage effectué auprès d'un échantillon national représentatif de 951 personnes, "toutes les familles politiques approuvent en majorité cette suspension, à l'exception des écologistes". 58 % des sympathisants de gauche estiment cette décision justifiée : 54 % pour le Front de gauche, 62 % pour le Parti socialiste mais 44 % pour Europe écologie/Les Verts. Les sympathisants de droite sont 74 % à considérer cette suspension comme justifiée, et 53 % au Modem. Ils sont 77 % au Front national à penser de même. Le sondage montre également que cette suspension est "particulièrement approuvée" par les ouvriers (77 %) et dans l'Ouest du pays (79 %).

"Une mesure qui pénalisera le rail"


Les producteurs de fruits, de légumes et de végétaux ont prévenu mercredi 30 octobre que la mobilisation allait continuer pour obtenir la suppression de la taxe. "Cette taxe reste une mesure anti-production, anti-emplois, anti-territoires et anti-environnement et en aucun cas une mesure écologique !", selon les Producteurs de légumes de France, la Fédération nationale des producteurs de fruits et la Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières. De son côté, la Confédération française de l'aviculture (CFA) rappelle que l'Écotaxe est pour l'activité des volaillers "fortement préjudiciable". Elle souhaite rappeler "les spécificités de l'aviculture avec de nombreux échanges entre les différents partenaires de la filière qui seraient lourdement taxés, rendant ainsi les produits avicoles encore moins compétitifs par rapport aux importations".
La Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) a dénoncé mercredi 30 octobre la suspension de l'Écotaxe, estimant qu'il s'agit d'"une mesure irrationnelle qui pénalisera le rail". L'écotaxe est, selon eux, justifiée car "le transport routier est loin de payer ses coûts économiques et écologiques". La fédération estime notamment que le rail sera "doublement pénalisé" par cette suspension. D'un côté, le report "privera le transport ferroviaire du fret d'un avantage compétitif indispensable pour inciter les chargeurs à utiliser le rail". De l'autre, la suspension "privera l'Afitf de moyens financiers (750 millions d'euros par an) indispensables à la régénération et à la modernisation du réseau ferré, négligées depuis trente ans", souligne la Fnaut. La fédération rappelle enfin que "si le transport routier de fret est épargné, le gouvernement n'a pas hésité à augmenter de 7 % à 10 % le taux de la TVA appliquée aux transports collectifs".

Ecomouv' a encore du travail... pour l'instant

Les salariés d'Ecomouv' ont encore du travail pour les mois à venir, mais la situation pourrait devenir problématique à terme. "Pour l'instant nos salariés étaient principalement employés au centre d'appel pour préparer l'enregistrement des véhicules. Ces opérations ne sont pas arrêtées, nous avons encore un flux de demandes pour se procurer les boîtiers", a dit le vice-président d'Ecomouv', Michel Cornil. Jusqu'à ce que le gouvernement annonce mardi la suspension sine die de la mesure, "on traitait entre 3.000 et 4.000 dossiers par jour", a-t-il précisé, "mais on va sans doute entrer dans une phase de décroissance". "Nous sommes en train de faire un certain nombre d'analyses et d'hypothèses en fonction de la durée de la suspension. Si cela dure un an, ça nous posera effectivement des problèmes", a-t-il affirmé. Le centre opérationnel d'Ecomouv', installé dans une ancienne base militaire à Metz, comprend 200 salariés. "Nous allons continuer à former ce personnel, à parfaire le système, rôder nos procédures", a poursuivi Michel Cornil.
Par ailleurs, le portique Écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère), autour duquel s'est déroulée une violente manifestation, samedi 26 novembre, d'opposants à l'Écotaxe, a été démonté jeudi 31 octobre. La préfecture du Finistère avait annoncé ce démontage mercredi, une décision de la société Ecomouv, gestionnaire du portique, avait précisé le préfet, Jean-Luc Videlaine. Il s'agissait du dernier des trois portiques Écotaxe en état de fonctionner dans le département du Finistère. "Il s'agit d'une sage décision puisque ce portique était devenu un lieu d'affrontements et un symbole vécu par certains comme provoquant", avait-il commenté.

AFP

Jeudi 31 Octobre 2013



Lu 49 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse