Écotaxe : la CGI suspend l'enregistrement de ses camions



La Confédération française du commerce de gros et international (CGI) a préconisé mardi 5 novembre la suspension sine die de l'enregistrement des camions de ses adhérents auprès de la société franco-italienne Ecomouv', chargée de la mise en place et de la gestion de l'Écotaxe. "Compte tenu du climat d'incertitude qui règne aujourd'hui autour l'Écotaxe et de l'absence totale de visibilité concernant la mise en place ou non du dispositif, nous n'avons d'autre choix que recommander à nos adhérents de suspendre tout enregistrement auprès d'Ecomouv'", déclare Marc Hervouet, le président de la CGI. La confédération, qui représente les 120.000 entreprises françaises du commerce de gros, rappelle que cet enregistrement coûtera à lui seul 10 millions d'euros (200 euros par camion) au commerce interentreprises et 120 millions d'euros aux acteurs du transport routier de marchandises dans leur ensemble.
Par ailleurs, le ministre italien des Transports s'est dit mardi 5 novembre "étonné" par les déclarations du ministre français de l'Économie, Pierre Moscovici, qui a estimé qu'il fallait "revoir toute la logique du contrat" avec la société italienne Ecomouv' dans le dossier épineux de l'"Écotaxe". "Je suis étonné qu'un haut représentant du gouvernement français utilise de tels arguments au détriment d'une grande entreprise italienne, compétitive, et qui, dans le secteur du péage autoroutier, s'est toujours placée parmi les leaders mondiaux", a affirmé le ministre italien des transports, Maurizio Lupi. La société Autostrade per l'Italia "s'est fait attribuer à la loyale ce marché à l'issue d'un appel d'offres européen lancé par le gouvernement français", a rappelé le ministre, en concluant que son gouvernement continuerait à "suivre avec grande attention" les événements.
Le gouvernement socialiste français est lié par un contrat important passé par son prédécesseur de droite avec Ecomouv', chargée de la collecte d'une nouvelle taxe sur les poids lourds qui, en dépit de sa suspension, continue à alimenter la colère sociale en France. Une quinzaine de bornes ou portiques de collecte de cette "Écotaxe", installés sur les routes par Ecomouv', ont été détruits depuis le lancement de la contestation début octobre, la plupart en Bretagne.

AFP

Mercredi 6 Novembre 2013



Lu 157 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse