Emirates lance un vol direct Lyon-Dubaï


La compagnie aérienne Emirates choisit Lyon et lance un vol direct sur Dubaï dès le 5 décembre qui va offrir de nouvelles connexions en Asie et en Inde notamment.


© Emirates
© Emirates
Entre Toulouse, Marseille et Lyon, c’est finalement la capitale des Gaules qu’a choisie Emirates, après de très longs mois d’études. "Lyon correspond parfaitement à nos attentes en termes d’opportunités de développement pour le trafic passagers et cargo", observe Thierry Aucoc, directeur général France d’Emirates.
La région Rhône-Alpes et ses régions limitrophes représentent un important bassin d’emploi et d’échanges intéressant non seulement pour le marché de Dubaï et des Émirats arabes unis mais bien au-delà grâce aux multiples connexions aisément accessibles depuis le hub de Dubaï notamment vers l’Inde, l’Asie, l’océan Indien et l’île Maurice, l’Afrique, l’Océanie. Elles permettent de partir vers 126 destinations dans 74 pays à bord d’une flotte moderne de 178 avions complétée par une commande record de 90 A380 qui sillonneront le ciel au fur et à mesure des mois. Le 25e appareil vient d’entrer en service. Dubaï est une incroyable place forte des affaires, des conventions et des salons internationaux mais l’émirat aspire aussi à devenir une halte touristique. Dubaï serait la 9e ville la plus visitée au monde.

"Le fret fait absolument partie de notre stratégie"


Lyon et la région Sud-Est ont de nombreux atouts industriels, économiques, logistiques grâce à un vaste réseau de groupes et de PME dont certaines fortement exportatrices, mais aussi une gastronomie réputée, des vins du Beaujolais, des Côtes-du-Rhône, du Mâconnais, une riche histoire, des universités et laboratoires et, tout près, se trouve aussi le plus grand domaine skiable du monde. Pour élargir l’hinterland, des liaisons supplémentaires depuis ou vers le TGV-aéroport Saint-Exupéry seront mises en service en 2013, pour capter la clientèle de Marseille et de Montpellier, par exemple.

Du fret dans les soutes à chaque rotation

Le vol sera opéré cinq fois par semaine (sauf jeudi et dimanche) en A340 de 258 sièges dont 12 en première et 42 en classe affaires. L’appareil quittera le tarmac lyonnais le soir à 21 heures pour arriver à Dubaï à 6 h 15 le lendemain, permettant aux gens d’affaires d’être rapidement sur leurs lieux de rendez-vous ou de prendre une connexion après une halte dans un aéroport qui est un véritable lieu de vie, ce que rêverait de devenir un jour l’aéroport de Lyon. "Emirates nous aide à tirer les standards vers le haut", reconnaît Philippe Bernand, qui a fait réserver un salon d’accueil pour les clients de cette compagnie. Le retour de Dubaï se forme à 14 h 55 et Lyon est visible à 19 h 40. Les tarifs en classe économique seront d’environ 800 euros et ils monteront jusqu’à 2.500 euros et davantage pour les classes affaires et first. Les entreprises françaises sont très intéressées par ce nouveau vol qui crée une appréciable dynamique pour l’aéroport de Lyon, qui passe ainsi à une vitesse supérieure. Les laboratoires pharmaceutiques, Renault Trucks, GL Events, les cimentiers comme Vicat ou Lafarge, Alstom, en bref, toute entreprise ayant du trafic vers la Chine par exemple est concernée par l’ouverture de ce vol. Il sera possible de partir de Lyon et de revenir à Genève par exemple, grâce à ses "vols complémentaires mais non concurrents pour Lyon", insiste M. Aucoc.
Toutes les destinations à travers le réseau international de la compagnie aérienne sont à la portée du secteur des entreprises utilisant le Mega Cargo Terminal de Dubaï d’Emirates de 43.600 m2 et conçu pour traiter 1,2 million de tonnes de cargo par an. Chaque vol au départ ou à destination de Lyon offrira une capacité de 16 tonnes environ. Les camions qui chaque soir partent de CargoPort pour Nice devraient donc être nettement moins nombreux dans quelques semaines. La compagnie recrute actuellement quinze personnes dont quatre pour le fret et bientôt du personnel navigant également et, début 2013, la compagnie aura un bureau dans le centre de Lyon. Emirates figure au 6e rang pour le fret. "Le fret fait absolument partie de notre stratégie", relève M. Aucoc.
Le 15 octobre, à Nice, l’A340 quotidien a cédé la place à un A777-300 qui offre 27 % de capacité en plus. Le 26 octobre, au départ de Paris, un vol du matin a été ajouté. Et le 1er janvier 2013, un second A380 quotidien assurera le vol de nuit. Varsovie et Alger seront des liaisons ouvertes début 2013.

Annick Béroud

Lundi 5 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse