Émissions de CO2 : vers un amendement à la convention Marpol


La 69e session du Comité de la protection du milieu marin de l’OMI a fixé les bases d’un système global de collecte de données des émissions de CO2 des navires salué par les membres de l’ECSA, dont Armateurs de France.


Roulier post-panamax "Theben" de Wallenius Wilhelmsen Logistics doté des dernières technologies pour optimiser sa performance énergétique et réduire ses émissions atmosphériques © Wallenius Wilhelmsen
Roulier post-panamax "Theben" de Wallenius Wilhelmsen Logistics doté des dernières technologies pour optimiser sa performance énergétique et réduire ses émissions atmosphériques © Wallenius Wilhelmsen
Réunie du 18 au 22 avril, la 69e session du Comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l’Organisation maritime internationale (OMI) a posé les bases d’une nouvelle réglementation en matière de réduction des émissions de CO2 dans le transport maritime. Elle vise à obliger l’ensemble des navires de plus de 5.000 tonneaux de jauge brute (tjb) à mesurer leurs émissions et à les déclarer à l’OMI. Ce système global de collecte des données et la poursuite des travaux sur les engagements de réduction des émissions de CO2 du secteur croisent l’accord de Paris sur le changement climatique, encourage l’European Community Shipowners’ Associations (ECSA).

Outil de réduction des émissions

La prochaine réunion du MEPC prévue en octobre officialisera ce cap par un amendement à la convention Marpol. Elle aura également pour objectif de déterminer la méthodologie pour la collecte des données et son calendrier de mise en œuvre. "En permettant le suivi des émissions de CO2 des navires, l’OMI se donne le moyen de définir un objectif de réduction de ces émissions et, surtout, d’en contrôler le respect", souligne Armateurs de France. Pour son président Gildas Maire, "nous avons d’ores et déjà commencé à préparer la suite. Les prochaines étapes consisteront à adopter des objectifs clairs de réduction des émissions de CO2, et à identifier les moyens techniques et réglementaires permettant d’y parvenir". Avec la mise en place d’un système de suivi, le transport maritime pourra en outre évaluer plus précisément sa part dans les émissions de CO2 mondiales, estimées aujourd’hui à 2,6 %, et de suivre son évolution.

Érick Demangeon

Lundi 9 Mai 2016



Lu 1644 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse