En Roumanie, la chance ratée des fonds européens


Nichée au pied des Carpates, Brasov et ses 230.000 habitants attendent depuis des années l'autoroute qui les reliera à Bucarest et à un développement économique certain. Mais les retards du chantier illustrent la chance ratée de la Roumanie avec les fonds européens.


© V. G.
© V. G.
Bruxelles a mis à disposition de Bucarest 20 milliards d'euros de fonds non remboursables entre 2007-2013 afin de réduire les différences de développement entre cette ex-dictature communiste et l'Europe de l'Ouest, notamment dans le domaine des infrastructures. La Roumanie en a utilisé moins de 10 %, la pire performance des vingt-sept États membres. Un rapport gouvernemental sur l'avancement de chantiers routiers financés par des fonds européens constatait début novembre que les retards intervenaient surtout lors de l'exécution des projets. Les constructeurs ne "mobilisent pas suffisamment d'outillage et de personnel" et la Compagnie nationale des autoroutes et routes nationales ne s'acquitte pas de ses dettes envers eux.
"Les problèmes ne se trouvent pas seulement dans la mise en œuvre des projets mais également en amont, dans la gestion par les autorités", indique le directeur adjoint de l'association Pro Democratia, Septimiu Parvu. Car si les financements sont européens, c'est le gouvernement roumain qui évalue et approuve les projets et leur mise en œuvre. Bruxelles a gelé au mois d'octobre les versements des fonds dans le domaine des transports, du développement régional et de l'amélioration de la compétitivité, après avoir constaté des "déficiences graves dans le système de gestion".

Des pénalités de 800 millions d'euros

Le ministre roumain des Affaires européennes, Leonard Orban, ancien commissaire européen, estime toutefois que le "problème des fraudes n'est pas le plus important". Il pointe le manque de compétences pour mettre en œuvre ces projets complexes. "Des changements sont en cours dans les structures qui gèrent ces fonds et une amélioration va être ressentie", a-t-il indiqué. Depuis sa nomination il y a un an, le taux d'absorption qui avait atteint difficilement 4 % en quatre ans, est passé à 10 %. La Roumanie s'attend toutefois à subir des pénalités d'environ 800 millions d'euros pour les erreurs commises jusqu'à présent.
Si elle absorbe moins de 40 % fin 2013, elle pourrait perdre jusqu'à 6,7 milliards d'euros, selon M. Orban. Les fonds de la période 2007-2013 qu'elle ne parviendra pas à dépenser seront redirigés vers les États membres en proportion de leur contribution au budget de l'UE. Mais Roumanie n'est pas la seule mauvaise élève. L'Italie est aussi à la traîne, souvent pour les mêmes raisons, même si le gouvernement de Mario Monti a redressé la barre. Le ministre italien de la Cohésion territoriale, Fabrizio Barca, a averti le mois dernier que l'Italie pourrait perdre 3,5 milliards d'euros de fonds structurels auxquels elle a droit d'ici fin décembre. En Roumanie, M. Orban plaide toutefois pour que l'UE accorde de nouveau des fonds de cohésion importants entre 2014 et 2020.

Jonas Mercier

Mardi 20 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse