Engie se désengage de l'exploration-production d'hydrocarbures


L'énergéticien français est entré en négociations exclusives pour céder au britannique Neptune Energy son activité d'exploration-production d'hydrocarbures.


Le groupe veut se recentrer sur les énergies pauvres en carbone © Engie
Le groupe veut se recentrer sur les énergies pauvres en carbone © Engie
Engie a engagé le 11 mai une étape majeure de sa transformation pour devenir le chef de file mondial de la transition énergétique en décidant de discuter avec Neptune Energy pour la cession de ses activités pétrolières et gazières. "C'est historique, cela change le visage du groupe", s'est exclamée la directrice financière d'Engie, Judith Hartmann.
Le géant énergétique a précisé avoir "reçu une offre ferme et irrévocable" pour la vente de sa participation de 70 % dans sa branche Exploration & Production International (EPI), héritée de l'ancien GDF. Sur base d'une valorisation de 4,7 milliards d'euros, la transaction devrait entraîner une réduction de 2,4 milliards d'euros de sa dette nette, a précisé le groupe détenu à près de 29 % par l'État français. Soit près d'un dixième de son niveau de fin 2016.
EPI, qui comptait 1.622 salariés en mars avec un siège en France, déploie ses activités essentiellement en mer du Nord (Royaume-Uni, Norvège, Pays-Bas, Allemagne), mais aussi en Indonésie, en Égypte et en Algérie. Sa production, gazière aux deux tiers et pétrolière pour le reste, s'est élevée à 148.000 barils équivalent pétrole (bep) par jour en 2016, pour des réserves estimées à 672 millions de bep.

Pas de plan social

Cette opération permettrait à Engie de concrétiser sa nouvelle stratégie qui met l'accent sur les énergies bas carbone, les services énergétiques et les activités à prix garantis face aux fluctuations des prix des matières premières.
Basée au Royaume-Uni, Neptune Energy a l'ambition de "créer d'ici cinq ans un leader indépendant et mondial de l'exploration-production". La société s'est engagée à ne pas lancer de plan social au cours des deux prochaines années sur la base d'un périmètre déjà réorganisé. Elle deviendrait l'unique actionnaire d'EPI au terme de la transaction, dont la finalisation est attendue au premier trimestre 2018.

AFP

Vendredi 12 Mai 2017



Lu 365 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:46 CGG creuse ses pertes au troisième trimestre €

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:08 Le Ghana rêve de boom pétrolier €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse