Eolien offshore : le port, terre d'accueil d'une nouvelle filière


La Normandie se tourne vers l’éolien offshore. Outre Cherbourg et Fécamp, la nouvelle filière concerne le port du Havre où Areva et Alstom-EDF s’apprêtent à installer plusieurs usines et un site d’assemblage de nacelles.


© GPMH
© GPMH
"La construction des usines d’Areva constitue le plus grand projet d’investissement industriel français depuis l’usine Toyota à Valenciennes en 2001, rappelle Gérard Mercher, directeur général du Havre Développement porteur du projet éolien : 2.000 emplois directs et autant d’emplois indirects avaient été créés". Areva évalue aussi à 2.000 le nombre d’emplois concernés par le projet. De son côté, le consortium EDF-Alstom estime à 800 les emplois directs générés autour de sa future usine havraise de fabrication de fondations.
Pour M. Mercher, la création de cette filière que les pouvoirs publics inscrivent dans la durée a de bonnes raisons de retenir l’attention de certains secteurs économiques. Parmi eux figurent les entreprises de transport : "Une turbine d’éolienne est constituée d’environ 350 composants, explique M. Mercher. La coque, la boîte de vitesse et le retors seront usinés au Havre, mais d’autres composants seront acheminés des quatre coins de Normandie et de France". À ses yeux, l’activité "Colis exceptionnels" (par voies terrestre, ferroviaire et fluviale) pourrait également profiter de cette nouvelle industrie : "Les fondations de béton qui seront produites au Havre pèsent jusqu’à 7.000 tonnes et les pales mesurent 80 m de long : Le Havre dispose d’infrastructures capables d’offrir des solutions pertinentes pour optimiser ces transits". La filière devrait par ailleurs être génératrice d’activités pour les opérateurs maritimes de barges et d’unités spécialisées dans la pose d’éoliennes et le transport des équipes de maintenance.

Prudence affichée

"Tous les métiers de la logistique seront impliqués, poursuit M. Mercher, et en ce domaine, Le Havre a les compétences qui répondront aux attentes des sites de production". Du côté des commissionnaires en douane et de transport ainsi que des consignataires portuaires, on affiche une certaine prudence : "L’implantation de la filière éolienne nous intéresse et nous y participerons, note Jean-Louis Le Yondre, président du Syndicat des transitaires du Havre (STH), mais à ce jour nous manquons d’éléments pour planifier un total business plan". Bernard Cazuel, président du Groupement havrais des armateurs et agents maritimes (Ghaam), se réjouit pour sa part de "cette bonne nouvelle génératrice d’emplois au Havre, qui permet de réaffecter des terrains portuaires à des activités pérennes".

"Transport : du plus petit composant au colis lourd"


Rappelons que la nouvelle filière industrielle voit loin. Au-delà de nos côtes, elle entend servir de base à un développement pérenne passant par le marché export. En effet, si l'Hexagone prévoit de se doter de 6 GW d'éoliennes à l'horizon 2020, l'ensemble du marché européen compte 40 GW de projets sur la même période, notamment au Royaume-Uni : "Outre-Manche, l’industrie ne peut répondre à la demande. Les usines allemandes et danoises étant saturées, c’est un marché porteur qui s’ouvre en France, notamment aux sites havrais qui bénéficient de la proximité géographique avec le Royaume-Uni".
Une filière est en marche, qui pourrait permettre la pose et la mise en service des premières machines dès 2017.

Marie Héron

Vendredi 21 Septembre 2012



Lu 373 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Septembre 2012 - 12:27 Cherbourg : dès que les vents tourneront...


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse