Escalade dans le conflit entre Rotterdam et ECT


L'opérateur ECT a intenté une action en justice contre l'Entreprise portuaire de Rotterdam. Il exige un dédommagement de pas moins de 900 millions d'euros.


Escalade dans le conflit entre Rotterdam et ECT
La filiale du groupe Hutchison Port Holdings, qui représente plus de 60 % des transbordements de conteneurs dans le principal port néerlandais, exige des compensations de la part de l'Entreprise portuaire de Rotterdam pour les "dommages à subir dans un avenir lointain". Ces dommages proviendraient du fait que l'Entreprise portuaire de Rotterdam va autoriser à la Maasvlakte 2 des nouveaux concurrents qui ne sont pas des opérateurs de terminaux indépendants et qui sont, en tant qu'armements, clients d'ECT à la Maasvlakte 1.
L'Entreprise portuaire a reçu la semaine dernière une assignation. Par l'intermédiaire d'une longue réaction, le président-directeur Hans Smits déclare ne pas se faire de souci concernant l'action juridique du manutentionnaire : "Nous sommes convaincus d'avoir toujours agi correctement vis-à-vis d'ECT".

Deux exigences déraisonnables

ECT veut que le gestionnaire portuaire reporte la mise en service des nouveaux terminaux de la Maasvlakte 2 (en l'occurrence le Rotterdam World Gateway et l'APM Terminals Rotterdam). L'entreprise a également déclaré ne pas vouloir payer pour l'élargissement de l'Amazonehaven dont il est le seul bénéficiaire. Hans Smits estime que les deux exigences sont déraisonnables et ne sont pas conformes avec ce que l'Entreprise portuaire doit faire.
Le gestionnaire portuaire récuse également l'argument d'ECT concernant la «concurrence déloyale» qui naîtrait du fait que les terminaux ont été adjugés à des armements et pas à des manutentionnaires. C'est ce que fait également ECT à l'Euromaxterminal avec l'«alliance verte» de Cosco, K Line, Yang Ming et Hanjin.
Notre confrère «Nieuwsblad Transport» a d'ailleurs signalé dans le courant de l'année qu'ECT a conclu un accord de coopération avec MSC pour le Delta Terminal.
M. Smits se défend avec l'argument selon lequel cette tendance existe depuis longtemps et peut également être remarquée dans d'autres ports d'Europe de l'Ouest comme Le Havre, Anvers et Bremerhaven.

www.lloyd.be

Guy Mintiens

Mardi 20 Décembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse