États généraux des douaniers sur l'avenir de la profession



© Douane
© Douane
Les syndicats de douaniers ont organisé mercredi 18 septembre des États généraux pour discuter de l'avenir de leur métier, qu'ils disent avoir de plus en plus de mal à exercer dans un contexte de "baisses constantes d'effectifs" et de "coupes budgétaires", a-t-on appris auprès des syndicats. La réunion, organisée par la CFDT, CFTC, CGT, FO, Solidaires et Unsa au palais d'Iéna à Paris, s'est tenue en présence de 200 à 300 personnes, ont indiqué Philippe Bock (Solidaires) et Vincent Thomazo (Unsa).
Avant ces rencontres, les organisations syndicales avaient expliqué que "les baisses constantes d'effectifs et les coupes budgétaires ne permettent plus aux douaniers d'exercer, avec efficacité, les missions qui leur sont confiées". Elles estiment que "le seuil de rupture est atteint" et jugent que "la sécurité des consommateurs, les recettes fiscales, les entreprises victimes du dumping social, économique ou écologique, sont directement impactées par cette situation". "L'objectif était de mettre en contact les douaniers et toutes les parties prenantes à leurs différentes missions, notamment les élus, entreprises ou associations, pour que tous ceux qui ont besoin de nous fassent passer le message qu'il nous faut des moyens", a expliqué Vincent Thomazo.
Selon Philippe Bock, ces États généraux visent aussi à créer un "contre-feu" aux projets de l'administration qui conduiraient à faire des douanes une "administration d'accompagnement et de service". Les douaniers, a-t-il expliqué, craignent de passer "plus de temps à aider les grandes entreprises à faire des formalités que sur la route ou à contrôler des conteneurs dans les ports". Selon Diego Rizzo, secrétaire général CFDT-douanes, les orientations stratégiques jusqu'en 2018 posent problème aux douaniers "par rapport au cœur du métier". "Le problème c'est qu'en facilitant les flux de marchandise et en réduisant à néant les contrôles, on va aboutir à n'avoir que l'accompagnement des entreprises, ce qui remet en cause l'existence même de la douane", dit-il. Pour Philippe Bock, exercer ce métier, pourtant "stratégique dans le contexte actuel", devient "de plus en plus difficile", avec des effectifs en baisse, alors que dans le même temps, "le fret et les mouvements passagers et marchands ont explosé". Sachant par exemple que "2,6 millions de conteneurs transitent au Havre chaque année", les douaniers "font pâle figure à côté", ajoute Philippe Bock. Selon les syndicats, l'Hexagone compte quelque 16.500 douaniers aujourd'hui contre environ 22.000 il y a dix ans.

AFP

Jeudi 19 Septembre 2013



Lu 227 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 14:43 Le Club Pays Entreprise fête ses 20 ans


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse