Euro Cargo Rail se recentre sur trois corridors


À l’issue de son plan social, ECR, filiale française du groupe DB Cargo, prévoit un retour à l’équilibre en 2018. La restructuration associée se traduira en 2017 par une baisse de son chiffre d’affaires de 182 à 160 millions d’euros. Ses participations dans OFP Atlantique et Sud-Ouest sont appelées à évoluer.


Gottfried Eymer, president-directeur general d’ECR © Érick Demangeon
Gottfried Eymer, president-directeur general d’ECR © Érick Demangeon
Après une perte d’exploitation cumulée de 63 millions d’euros ces trois derniers exercices, Gottfried Eymer nommé en juillet à la tête d’ECR a présenté le 8 décembre un plan social d’ampleur. "Il consiste à faire évoluer le fonctionnement et le plan de transport de l’entreprise", indique-t-il. D’un rayonnement national, ECR se concentrera autour de trois corridors – Méditerranée, Atlantique et Nord – "en se focalisant sur les trafics rentables et durables". Les ressources humaines et matérielles seront réaffectées en conséquence avec la fermeture de sept agences, la relocalisation de celles de Valenciennes à Lille, pour se rapprocher de son client T3M, et de Rouen à Alizay. Sur un effectif de 1.150 salariés, 300 postes seront supprimés d’ici fin juin, dont 150 conducteurs, 70 agents de maintenance et 80 personnels à son siège parisien. À cause de la perte de trafics céréaliers et métallurgiques, notamment de Vallourec, deux régions seront particulièrement touchées : la Bretagne et l'Alsace.

S’adapter à l’environnement

Avec la perte de trafics, Gottfried Eymer évoque d’autres raisons pour justifier cette restructuration. À commencer par l’attribution des capacités sur le réseau ferré national. "ECR commande 94.000 sillons par an. Le taux de réponse de SNCF Réseau est de 85 % mais seuls 30 % des sillons sont exploitables. Le reste fait l’objet de trous de régime, de non-continuité… qui désorganisent nos plannings et ceux de nos clients". Un environnement jugé "intenable", à l’origine de pertes et charges supplémentaires : "La densification de nos ressources permettra de faire face à cette situation". Hausse des péages de 4,6 % par an en moyenne sur les dix prochaines années, nouvelles règles imposées par SNCF Réseau sources de coûts et concurrence accrue de la route sont également évoquées.

Quid des OFP Atlantique et Sud-Ouest ?

En vue de reclassements, "des discussions sont en cours avec des entreprises ferroviaires et OF". SNCF Mobilités à la recherche de conducteurs pour ses TER est cité à hauteur de 120 conducteurs ainsi que Colas Rail, principal opérateur en Bretagne. "Si l’accord de méthode est validé par les partenaires sociaux, les premiers transferts pourraient intervenir début 2017", selon Gottfried Eymer.

"63 millions de pertes cumulées depuis 2014"


S’agissant de la participation d’ECR (24,9 %) dans OFP Atlantique à La Rochelle et à Nantes-Saint-Nazaire, la volonté est un désengagement à terme au moyen de deux options : une augmentation des autres actionnaires ou l’entrée de nouveaux actionnaires ayant le profil d’ECR, soit une entreprise ferroviaire tractionnaire. "Dans tous les cas, l’évolution ne déstabilisera pas OFP Atlantique, et permettra la poursuite de son développement". Un transfert de conducteurs et de locomotives d’ECR fait partie des scénarios possibles.
Quant à OFP Sud-Ouest créé au 1er janvier 2016 avec ECR (24,9 %), l’entreprise ferroviaire devrait maintenir sa collaboration dans sa phase de démarrage en cherchant des synergies avec son corridor Atlantique.

Érick Demangeon

Lundi 12 Décembre 2016



Lu 3939 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse