Eurotunnel défend sa tarification devant Bruxelles



© Eurotunnel
© Eurotunnel
Alors que la Commission européenne a sommé le 20 juin la France et le Royaume-Uni de faire baisser les tarifs du passage ferroviaire du tunnel sous la Manche, son exploitant Eurotunnel a réagi, affirmant que la tarification, définie par une convention signée par les opérateurs, est "proportionnelle au coût des infrastructures publiques adjacentes et plus avantageuse". La société dit regretter "que certains grands opérateurs de fret ferroviaire aient des difficultés telles sur leur marché intérieur qu'ils se sont retirés du trafic transmanche, ce qui explique les baisses de volume constatées".
Le commissaire aux Transports, Siim Kallas, avait attribué à la tarification le fait qu'"un plus grand volume de marchandises est transporté par la route". Pour lui, "les tarifs imposés aux opérateurs de fret et à leurs clients sont excessifs, et les passagers doivent payer le prix fort pour leurs billets. Le régime actuel freine également la croissance dans le secteur ferroviaire".
Seule un transporteur ferroviaire de passagers, Eurostar, filiale de la SNCF, fait circuler ses trains dans le tunnel malgré l'ouverture de ce marché à la concurrence le 1er janvier 2010, précise la Commission. Côté fret, malgré la présence de plusieurs opérateurs, seuls six trains de marchandises circulent en moyenne chaque jour dans le tunnel, ce qui est très en dessous de sa capacité. Au total, 43 % de la capacité du tunnel restent inutilisés, soulignent les services de Siim Kallas. Deutsche Bahn a obtenu la semaine dernière le feu vert de la Commission intergouvernementale (CIG), chargée de la sécurité dans le tunnel sous la Manche, pour faire circuler des trains de passagers entre la France et l'Angleterre.
Alors que les deux États ont deux mois pour répondre à l'injonction de Bruxelles, l'exploitant de l'ouvrage a d'ores et déjà averti que "si des modifications de la concession devaient intervenir dans un sens défavorable aux intérêts" des actionnaires du groupe, Eurotunnel "demanderait aux États une légitime indemnisation, calculée sur la période allant jusqu'en 2086, terme de la concession".

AFP

Vendredi 21 Juin 2013



Lu 400 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse