Eurotunnel estime avoir accru la concurrence avec My Ferry Link


Eurotunnel a estimé avoir accru la concurrence sur les ferries transmanche avec sa reprise de SeaFrance, devenue My Ferry Link, dans un argumentaire envoyé vendredi 15 mars à l'autorité de la concurrence britannique qui avait émis des réserves à l'opération dans un avis préliminaire.


© Éric Houri
© Éric Houri
Eurotunnel "considère avoir augmenté la concurrence sur le marché des ferries. Le maintien de My Ferry Link, qui vise au plus une part de marché de 8 %, ne peut être que positif pour les clients", affirme le groupe, espérant peser sur la décision de la commission attendu le 14 avril. La Commission britannique de la concurrence avait jugé dans un rapport préliminaire en février, que la reprise des navires de SeaFrance par Eurotunnel pourrait faire augmenter les prix des liaisons transmanche.

"Le maintien de My Ferry Link ne peut être que positif"


Voyant un "excédent de capacité" sur les liaisons entre Douvres et Calais, la Commission avait estimé que l'une des compagnies des trois compagnies de ferries (le britannique P&O, le danois DFDS et My Ferry Link) sortira du marché "à court ou moyen terme" et que les intérêts des consommateurs seront mieux protégés "s'il y a deux compagnies indépendantes concurrençant le tunnel que si l'une des deux appartient à Eurotunnel".
Eurotunnel conteste cette analyse, la jugeant "incohérente" avec notamment l'avis positif de l'autorité de la concurrence française. Le groupe souligne qu'il "n'imagine pas mettre en danger les activités des deux opérateurs actuels", alors que My Ferry Link représente sur le segment camions entre Douvres et le continent, une part de marché de 4 %, contre 32 % à P&O et 22,4 % à DFDS. Eurotunnel souligne qu'il "considère l'activité maritime My Ferry Link comme complémentaire de celle du shuttle, notamment pour les trafics qui ne peuvent être admis dans le tunnel, et pour offrir une alternative à ses clients en cas d'indisponibilité de son infrastructure".

Des conditions pour le fret

L'autorité de la concurrence française a jugé de son côté que le rachat des trois navires ne posait pas de problèmes concurrentiels concernant le transport de passagers mais a posé des conditions à Eurotunnel pour le fret. Eurotunnel rappelle en outre que le Tribunal de commerce de Paris a assorti la cession des actifs de Seafrance d'une interdiction de revente des navires ou, plus généralement, de toute forme d'aliénation, pour protéger les emplois créés en France et en Grande-Bretagne. My Ferry Link opère trois navires, contre six pour l'ex-SeaFrance, et emploie 460 personnes.

AFP

Vendredi 15 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse