Eurotunnel vise une progression de ses résultats en 2014 et 2015


Eurotunnel a plus que triplé ses bénéfices en 2013, dopés par un report d'impôt, et pour la première fois, l'exploitant du tunnel sous la Manche s'est fixé jeudi 13 mars des objectifs en termes d'excédent brut d'exploitation pour 2014 et 2015.


Le fret a dégagé un excédent brut d'exploitation de 452 millions d'euros l'an dernier © Eurotunnel
Le fret a dégagé un excédent brut d'exploitation de 452 millions d'euros l'an dernier © Eurotunnel
Le résultat net du groupe Eurotunnel s'est monté l'an dernier à 101 millions d'euros, contre 32 millions en 2012. Il a été gonflé par un actif différé d'impôt de 81 millions d'euros car Eurotunnel, qui fête ses 20 ans cette année, n'a encore jamais payé d'impôts. L'excédent brut d'exploitation a légèrement décru (- 2 %) à 449 millions. Le chiffre d'affaires, déjà publié, a dépassé pour la première fois la barre du milliard d'euros à 1,09 milliard.

"Renforcement de l'activité de transport de camions"


"Pour la première fois de l'histoire d'Eurotunnel, nous estimons que la situation du groupe est tout à fait satisfaisante", a déclaré son PDG, Jacques Gounon. Le groupe compte d'ailleurs augmenter de 25 % le montant du dividende, à 15 centimes d'euros par action, au titre de l'exercice écoulé. Eurotunnel a aussi dévoilé pour la première fois des objectifs de résultats chiffrés pour les deux ans à venir. Il vise pour cette année un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 460 millions d'euros et d'"au moins 500 millions" en 2015. "Nous sommes convaincus que dès 2015 nous allons payer des impôts", a assuré Jacques Gounon, qui y voit un signe d'un retour à la normale pour l'entreprise qui a pendant longtemps accumulé les pertes.

My Ferry Link à l'équilibre en 2015 ?

Le groupe a profité de la progression de ses deux activités principales, celle de fret et celle de transport de voyageurs. Eurostar, qui fait circuler les trains à grande vitesse sous le tunnel, a ainsi dépassé le cap des dix millions de passagers. Son activité de navettes a dégagé un excédent brut d'exploitation de 452 millions d'euros l'an dernier et celle du fret de 19 millions, en progression dans les deux cas. Seule l'activité de My Ferry Link a été dans le rouge, avec une perte d'exploitation de 22 millions d'euros. "Nous savons que nous pouvons la ramener à l'équilibre dès 2015", a assuré Jacques Gounon. En 2014, la perte d'exploitation de cette branche devrait tourner autour de 15 millions. Il a également fait savoir que la Commission de la concurrence britannique devrait donner "la tendance de son analyse sur le dossier My Ferry Link" en fin de semaine prochaine, "pour une décision finale qui interviendrait mi-mai".
Eurotunnel envisage aussi d'investir pour renforcer son activité de transport de camions. De 1,4 millions de camions transportés par an, le groupe pourrait passer à 1,8 voire 2 millions en 2020, selon lui. "Il est évident qu'il faut qu'on se renforce" pour répondre à la hausse du trafic, a-t-il fait valoir. Les montants de ces investissements pourraient atteindre 70 millions d'euros par an et serviraient à acheter de nouvelles navettes, ainsi qu'à agrandir les surfaces des terminaux d'accès. Il n'envisage pas en revanche d'acheter de nouvelles navettes pour le transport passagers et compte jouer sur les prix pour mieux remplir celles qu'il possède.

Un timbre-poste pour les 20 ans du tunnel sous la Manche

La Poste va émettre un timbre pour célébrer le vingtième anniversaire du tunnel sous la Manche, inauguré le 6 mai 1994. Le projet avait été initié par Pierre Mauroy en 1984, ancien Premier ministre et ancien maire de Lille. "Ce projet a joué un rôle considérable dans le développement de Lille et de la région Nord-Pas-de-Calais" et l'actuel maire de la ville, Martine Aubry, a appuyé la demande d'un timbre commémoratif auprès du gouvernement. "Vingt ans après sa mise en service, cet équipement au succès populaire incontestable est devenu, en plein cœur de l'Europe, un trait d'union incontournable entre la France et la Grande-Bretagne. Il a changé la vie et les habitudes de celles et ceux qui l'empruntent, comme l'espérait Pierre Mauroy, à qui ce timbre commémoratif rend également hommage, près d'un an après sa disparition", se félicite la mairie.


Laure Fillon

Jeudi 13 Mars 2014



Lu 81 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse