Eurotunnel voit son bénéfice fondre à cause d'une cession


Le bénéfice net d'Eurotunnel a été pénalisé au premier semestre par la cession d'une filiale et plonge de près de 50 % à 30 millions d'euros, mais le groupe maintient ses objectifs opérationnels pour 2017 et 2018.


© Europorte
© Europorte
La vente de sa filiale de fret ferroviaire britannique GB Railfreight (GBRf), en novembre 2016, a certes pénalisé le bénéfice net d'Eurotunnel au premier semestre, mais à périmètre comparable, ce bénéfice bondit de 20 %. Il en va de même pour le chiffre d'affaires qui s'établit à 497 millions d'euros pour ce semestre, une chute de 14,5 % en données publiées, mais en hausse de 3 % à périmètre comparable. Il s'agit du quinzième semestre consécutif de croissance du chiffre d'affaires, souligne l'exploitant du tunnel sous la Manche.
La rentabilité du groupe est en légère baisse sur le semestre, avec un Ebitda (excédent brut d'exploitation) de 242 millions d'euros (- 2,7 %). Néanmoins, à périmètre comparable, il croît de 8 %, ce qui permet à Eurotunnel de confirmer son objectif de 530 millions d'euros d'Ebitda pour 2017 et de 560 millions pour 2018.

Europorte devient positif

Le PDG du groupe, Jacques Gounon, a précisé que "l'un des contributeurs à cette augmentation (de l'Ebitda au premier semestre), c'est Europorte (filiale de fret ferroviaire, NDLR), qui devient positif, comme on s'y était engagés, à 3 millions d'euros". "En France, la SNCF clame tous les matins que ça n'est pas possible de gagner de l'argent dans le fret ferroviaire, nous on se porte en faux, quand on est des bons professionnels, on arrive à un Ebitda positif", a encore commenté Jacques Gounon. Le groupe table pour Europorte - dont GBRf était une filiale - sur un résultat net à l'équilibre en 2018, "si Fret SNCF ne fait pas de prix prédateurs", c'est-à-dire de prix particulièrement bas, a-t-il affirmé.

"Quinzième semestre consécutif de croissance du chiffre d'affaires"


Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre recule de 12,1 %, à 265,2 millions d'euros (+ 5 % à périmètre comparable). À périmètre comparable, l'ensemble des activités du groupe est en croissance. Les revenus issus des navettes Eurotunnel, trains qui acheminent les voitures et camions d'un côté à l'autre de la Manche, grimpent de 5 %, à 153,9 millions d'euros. Le réseau ferroviaire, c'est-à-dire les péages payés à Eurotunnel par Eurostar et par les opérateurs de fret ferroviaire pour circuler dans le tunnel, a rapporté 77 millions d'euros, soit une hausse de 4 %. Europorte a réalisé un chiffre d'affaires de 30,3 millions d'euros (+ 4 %).
Par ailleurs, le groupe dispose au 30 juin d'un flux de trésorerie libre de 550 millions d'euros, un montant grossi par les 114 millions d'euros issus de la vente définitive à l'armateur danois DFDS, le 23 juin, des deux navires exploités par MyFerryLink jusqu'en juin 2015. DFDS louait les ferries "Berlioz" et "Rodin" (rebaptisés entre temps "Côte des Flandres" et "Côte des Dunes") depuis deux ans en attendant de pouvoir lever une option d'achat. Eurotunnel avait créé une filiale de transport maritime, MyFerryLink, qui avait repris une partie du personnel de SeaFrance après la liquidation de cette entreprise début 2012. Mais son activité a cessé en juin 2015, après plusieurs décisions de justice lui interdisant d'exercer.

Julie Chabanas

Mardi 25 Juillet 2017



Lu 471 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse