Ex-SNCM : le délibéré sur la légalité d'une ligne concurrente reporté


Le tribunal de commerce de Marseille a reporté lundi 22 février au 1er mars le délibéré qu'il devait rendre sur la légalité de Corsica Linea, une ligne de fret maritime Corse-continent lancée pour concurrencer l'ex-SNCM après la reprise du groupe par l'entrepreneur Patrick Rocca.


Le 5 janvier, le groupe Berrebi et Corsica Maritima avaient lancé la compagnie Corsica Linea © Stena
Le 5 janvier, le groupe Berrebi et Corsica Maritima avaient lancé la compagnie Corsica Linea © Stena
Le secrétaire CGT du CE de l'ex-SNCM, rebaptisée Maritima Ferries depuis sa reprise, et les administrateurs judiciaires, qui avaient opéré lors du redressement judiciaire de la compagnie, avaient déposé un recours contre Corsica Linea, lancée par Corsica Maritima, un consortium d'entrepreneurs corses candidat malheureux à la reprise de la SNCM. La création de cette nouvelle ligne de fret - dont un navire battant pavillon danois avait été empêché d'entrer dans le port de Marseille par des grévistes de l'ex-SNCM lors de sa première traversée en janvier - contrevient selon les requérants à une clause de non-concurrence signée par les candidats à la reprise de la SNCM. Le tribunal de commerce de Marseille avait examiné le 18 février cette affaire.
Depuis qu'il a été officiellement désigné repreneur de la SNCM en novembre 2015, l'entrepreneur corse Patrick Rocca peine à mettre en œuvre son nouveau projet, et avait même annoncé avec son concurrent Corsica Maritima les grandes lignes d'un plan de fusion - une solution à laquelle le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, s'est opposé lors d'une seconde audience distincte le 18 février. Au cours de cette seconde audience, le tribunal de commerce devait se pencher sur les capacités de financement de Patrick Rocca, qui n'avait toujours pas finalisé le rachat des actifs de l'ex-SNCM. Finalement, il a annoncé quelques instants avant cette audience avoir signé les actes de cession, devenant officiellement le propriétaire de la compagnie, dont l'avenir reste toutefois toujours aussi flou.
Dernier acteur de ce dossier aux multiples ramifications, la Collectivité territoriale de Corse, qui a annoncé sa volonté de créer une compagnie maritime régionale, doit présenter jeudi 25 février lors d'une séance publique "l'état des réflexions engagées" sur ce dossier.

AFP

Mardi 23 Février 2016



Lu 172 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 13:27 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse