FNTR : la circulation alternée, une mesure "stigmatisante"



"Désorganisation des plans de transport" © Renault Trucks
"Désorganisation des plans de transport" © Renault Trucks
La Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) a estimé que la mesure de circulation alternée mise en œuvre lundi 17 mars en Île-de-France, mesure anti-pollution inédite depuis 1997, était "stigmatisante" pour le transport routier. Sauf dérogations, seules les voitures et motos dotées de plaques impaires étaient autorisées à circuler dans la capitale et les vingt-deux communes limitrophes. "Si l'impact de ces mesures sur la qualité de l'air devrait être relatif, l'impact économique sur les entreprises de transport, notamment d'Île-de-France, est important tant en termes de perte de chiffres d'affaires que de désorganisation des plans de transport", a déploré la FNTR. Cette mesure, "stigmatisante pour le transport routier", pénalise autant les entreprises qui ont investi dans du matériel performant d'un point de vue environnemental que les autres, a-t-elle relevé, rappelant que les normes européennes ont permis de réduire les gaz polluants du secteur de plus de 80 % en vingt ans. La fédération a émis plusieurs critiques à l'encontre de cette mesure "brutale" qui a donné à peine vingt-quatre heures aux entreprises pour se préparer. Elle a également déploré une "absence d'anticipation, alors que le phénomène de pollution est identifié depuis près d'une semaine". Ce qui n'a pas permis d'informer correctement les entreprises, et a entraîné une "désorganisation conséquente ce lundi". Enfin, la FNTR a relevé un "défaut de pragmatisme". "Si la liste des dérogations permet d'assurer une certaine activité économique, elle devrait néanmoins être révisée au terme de l'épisode d'aujourd'hui et du retour d'expérience des entreprises", a-t-elle plaidé.

Les dispositifs mis en place en Europe

De nombreux pays européens ont adopté des dispositifs pour réduire la pollution engendrée par la circulation automobile à l'instar de Paris et de sa proche banlieue qui, lundi 17 mars, ont imposé la circulation alternée. Mais nombre de pays, surtout en Europe du Nord, ont préféré agir préventivement en imposant un péage urbain ou en favorisant l'usage de voitures "propres".
En Grèce, la circulation alternée existe à Athènes de façon permanente depuis 1982. Elle s'applique de 7 heures du matin à 20 heures du lundi au jeudi et de 7 à 15 heures le vendredi.
Au Portugal, la circulation alternée stricto sensu n'existe pas mais, à Lisbonne, l'accès au centre historique est interdit entre 7 et 21 heures aux véhicules de passagers sans catalyseur fabriqués avant 1996.
En Italie, la circulation alternée est régulièrement utilisée depuis les années 90 dans les grandes villes, en présence de pics de pollution.
En Hongrie, la circulation alternée a fonctionné à Budapest en cas d'alerte à la pollution jusqu'à août 2010. Depuis, un nouveau dispositif a été introduit qui limite la circulation des voitures selon un système de vignettes.
En Grande-Bretagne, le centre de Londres a un péage urbain (10 livres par jour) depuis 2003 qui s'applique du lundi au vendredi entre 7 et 18 heures. L'amende est de 130 livres.
En Suède, Stockholm et à Göteborg ont un péage urbain.
Au Danemark, les efforts pour réduire le trafic automobile ont surtout portés sur l'installation ou/et l'élargissement de pistes cyclables.
En Norvège, Oslo a un péage urbain mais, surtout, le pays est champion de la voiture électrique.
En Suisse, un plan de prévention a été adopté en 2006 instaurant notamment des primes en faveur des véhicules équipés de filtres pour particules fines.
En Allemagne, Berlin a mis en place depuis le 1er janvier 2010 une "zone écologique" dans le centre-ville élargi (88 km2). À l'intérieur de ce Ring, seuls les véhicules équipés d'une vignette verte (émettant peu de gaz polluants) peuvent circuler.

AFP

Mardi 18 Mars 2014



Lu 80 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse