Fécamp : un certain rebond


Certes on est loin des 500.000 tonnes espérées il y a dix ans mais le trafic global du port départemental de Fécamp était tombé si bas que l’année en cours devrait compter parmi les bons millésimes de ces dernières années.


© Port de Fécamp
© Port de Fécamp
À la fin du mois d’août, le trafic général du port de Fécamp s’établit à 165.822 tonnes, en progression de 27,5 %. Dans ce port essentiellement d’importations, les entrées progressent de 20,3 % à 135.224 tonnes. Le principal trafic reste les agrégats marins extraits pour les compte de deux opérateurs : Sodégraves et Ballastières Mercier (groupe Lhotellier). Après huit mois, plus de 70.000 tonnes de granulats ont été déchargées dans l’arrière-port, soit 36 % de plus que l’an dernier à la même époque. Autre satisfaction, le trafic de pâtes à papier venues de Suède poursuit sa montée en puissance à plus de 34.000 tonnes (+ 3,2 %). Idem pour les entrées de néphéline en provenance de Norvège à plus de 16.000 tonnes (+ 60 %). En revanche, les importations de bois sciés, scandinaves ou russes, continuent de s’effondrer (- 38,7 %) à 4.617 tonnes. «Ça peut revenir, c’est cyclique», estime Régis Fratras, directeur de Sea-Invest, seul manutentionnaire de la place, qui dirige également Sea-Invest à Honfleur. Pour le reste, des trafics «de niche» ont disparu comme les importations de treillis soudés espagnols ou se confirment comme les entrées d’argile (4.400 tonnes).

"Le trafic général du port en progression de 27,5 %"


Dans la case exportations, seules les sorties de panneaux de particules produites par l’usine Linex sont présentes. Sans retrouver leur niveau des années 90 (plus de 100.000 tonnes), elles enregistrent elles aussi un certain rebond à 26.400 tonnes, soit deux fois plus que l’an dernier. Dans ce contexte, le Conseil général de Seine-Maritime, propriétaire du port, a revu ses ambitions à la baisse renonçant par exemple au réaménagement du bassin Freycinet. Quant à la CCI de Fécamp-Bolbec, concessionnaire elle-même en période de restrictions budgétaires, elle mise désormais sur le chantier naval Seine & Manche aux premiers résultats encourageants et surtout sur la maintenance future du parc éolien offshore que devrait construire le consortium animé par EDF Énergies Nouvelles, WPD offshore avec Alstom comme fournisseur.

Vincent Rogé

Mardi 23 Septembre 2014



Lu 38 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Octobre 2014 - 15:37 Le port du Havre attend l’éolien offshore


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse