FedEx abaisse ses prévisions annuelles


Le groupe américain de messagerie FedEx a abaissé nettement ses prévisions annuelles mercredi 16 septembre, en raison d'une demande faible dans le fret et des coûts d'assurance élevés qui vont neutraliser une hausse annoncée de ses tarifs.


Chez FedEx, les revenus du Fret sont stables à 1,60 milliard de dollars © FedEx
Chez FedEx, les revenus du Fret sont stables à 1,60 milliard de dollars © FedEx
Pour son exercice fiscal devant se clôturer fin mai 2016, le groupe de logistique FedEx table sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, compris entre 10,40 et 10,90 dollars contre une fourchette de 10,60 à 11,10 précédemment. "Notre nouvelle prévision fiscale 2016 est modestement basse comparé à notre objectif initial, principalement du fait d'une faible demande dans l'industrie du fret par camion et des coûts opérationnels et d'assurance plus élevés que prévu dans FedEx Ground (la division des services de transport terrestre)", explique le directeur financier Alan Graf.

55.000 saisonniers

Le groupe de Memphis prévoit pourtant d'augmenter ses tarifs de 4,9 % à compter du 4 janvier et va ajuster à la hausse les "surcharges carburant" appliquées à ses clients à partir du 2 novembre, en plein début de la saison des achats des fêtes de fin d'année aux États-Unis. Il va d'ailleurs recruter 55.000 saisonniers pour faire face à une augmentation attendue des volumes.

"Rachat de TNT Express pour se renforcer en Europe"


FedEx, qui est en train de racheter le groupe néerlandais TNT Express pour se renforcer dans la livraison de colis en Europe, entend aussi surtaxer les cargaisons et paquets hors dimensions. Le groupe "se défend plutôt bien au vu de la conjoncture économique qui est plus faible que prévu, notamment dans l'industrie manufacturière", a expliqué le directeur général, Fredrick Smith.
Il n'empêche, le titre cédait 2,44 % à 150,17 dollars dans les premiers échanges à Wall Street. Les investisseurs étaient d'autant plus déçus que les résultats du groupe de Memphis se sont eux aussi avérés inférieurs aux attentes pour le premier trimestre clos fin août. Certes le bénéfice net trimestriel a augmenté de 1 % à 612 millions de dollars, mais rapporté par action et hors éléments exceptionnels, il est en dessous des attentes. Le bénéfice par action est ressorti à 2,42 dollars contre 2,46 dollars escomptés en moyenne par les analystes. Il a attribué cette contre-performance à la vigueur du dollar face aux principales devises et à une conjoncture économique morose.
Les effets du dollar auxquels s'ajoute une baisse des surcharges carburant pèsent surtout dans la plus grande division de FedEx, le transport express, dont les revenus trimestriels ont reculé de 4 % à 6,59 milliards de dollars malgré une hausse des volumes et des tarifs. Toutefois la rentabilité de cette branche s'est améliorée avec une marge à 8,3 % contre 5,5 % un an plus tôt pour un bénéfice opérationnel de 545 millions de dollars, en hausse de 45 %.
Les services de transport terrestre (FedEx Ground) continuent à l'inverse de gagner du terrain. Leur chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 29 % sur un an à 3,83 milliards de dollars. Ils rapportent néanmoins moins, avec un bénéfice opérationnel en baisse de 1 % à 537 millions de dollars pour une marge opérationnelle de 14 % contre 18,4 % un an plus tôt.

Baisse des cargaisons

FedEx, arrivé tardivement sur ce segment en plein boom du fait du succès du commerce en ligne, investit beaucoup dans cette division pour rattraper son rival UPS. Il a notamment racheté Genco Distribution System, un prestataire logistique majeur en Amérique du Nord, dont l'intégration est derrière la hausse du chiffre d'affaires.
Les revenus du Fret sont stables à 1,60 milliard de dollars mais le bénéfice opérationnel a plongé de 21 % à 132 millions de dollars, plombé par une baisse des cargaisons et une hausse des rémunérations et autres avantages sociaux, explique FedEx. Le chiffre d'affaires total au premier trimestre a augmenté de 5 % sur un an à 12,3 milliards de dollars, supérieur aux attentes moyennes (12,23 milliards).

AFP

Jeudi 17 Septembre 2015



Lu 396 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse