FedEx en passe de finaliser le rachat de TNT


Le géant américain FedEx possède désormais plus de 98 % du capital du groupe néerlandais de courrier express TNT dans la procédure de rachat de 4,4 milliards d'euros.


TNT Express emploie 56.000 personnes et FedEx 400.000 © FedEx
TNT Express emploie 56.000 personnes et FedEx 400.000 © FedEx
FedEx avait annoncé début avril 2015 son intention de s'offrir TNT Express dans le but de décupler sa présence sur le marché européen de la livraison de colis et de se hisser à la hauteur d'UPS et DHL sur ce marché. Cette acquisition avait été autorisée en janvier dernier par la Commission européenne, estimant, suite à une enquête ouverte en juillet 2015, qu'elle "ne poserait pas de problème de concurrence" sur le marché de la livraison des petits colis. Avant lui, le rival américain UPS avait déjà tenté de racheter la société néerlandaise, mais avait dû renoncer début 2013 en raison des objections des autorités européennes de la concurrence.

98,45 % des actions

FedEx et TNT sont deux des quatre "intégrateurs" qui opèrent actuellement dans le secteur de la distribution de petits colis en Europe. Les deux autres sont DHL, basé en Europe et propriété de Deutsche Post, et UPS, basé aux États-Unis. Les deux entreprises ont l'intention de compléter la procédure de rachat durant le troisième trimestre 2016, lorsque FedEx possédera les 100 % de TNT. Le géant américain possède désormais 98,45 % des actions du néerlandais pour un montant total de 4,32 milliards d'euros, à 8 euros l'action.
Jusque-là détenteur de 88,4 % des actions, soit 480 millions d'actions, FedEx s'est emparé de plus de 55,42 millions d'actions supplémentaires, soit 10,1 %, pour une valeur de 433,38 millions d'euros lors de la réouverture d'offre pour acquérir le solde des actions qui s'est clôturée mercredi 1er juin à 17 h 40 à Amsterdam. "TNT Express et l'offreur demanderont le plus tôt possible le retrait de la liste d'actions de la Bourse Euronext d'Amsterdam", ont-ils ajouté.
TNT Express a subi en 2015 des coûts de restructuration de 113 millions d'euros et s'attend à de nouvelles charges de restructuration de 30 millions au cours du deuxième trimestre 2016. Le groupe néerlandais, qui emploie 56.000 personnes, avait réduit sa perte nette à 50 millions d'euros, contre une perte de 195 millions en 2014, et avait enregistré une légère hausse de 3,5 % de son chiffre d'affaires à 6,91 milliards d'euros. Pour sa part, le chiffre d'affaires annuel de FedEx, qui emploie 400.000 personnes, s'élève à 49 milliards d'euros.

AFP

Vendredi 3 Juin 2016



Lu 448 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse