Ferries et remorquage perturbés par la grève



© SNCM
© SNCM
Le trafic des ferries et le remorquage ont été perturbés mardi 16 avril en Méditerranée et sur la côte Atlantique par la grève lancée par la CGT des marins contre la partie maritime du projet de loi sur les transports. "Les navires à passagers et le remorquage, principalement, à Nantes, La Rochelle et Bordeaux, et de Sète à Marseille, sont bloqués", a indiqué Michel Le Cavorzin, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats maritimes (FNSM) CGT, syndicat à l'origine de ce mouvement de grève national de vingt-quatre heures. Une partie des salariés marins et sédentaires de la SNCM ont répondu à l'appel, deux semaines après leur dernière journée d'action. Selon la direction, 42 % des salariés étaient grévistes – 54 % des marins et 9 % des sédentaires - et aucun navire ne naviguait, la compagnie ayant prévenu ses clients. La grève a également été suivie au sein des compagnies CMN, Maritima, Boluda et Chambon, a indiqué Michel Le Cavorzin.
La CGT avait appelé à la grève pour s'opposer à la partie maritime du projet de loi du ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier. Le syndicat estime notamment que ce texte permettra aux compagnies délégataires de service public, comme la SNCM qui détient actuellement la desserte vers la Corse, de faire naviguer des bateaux avec des équipages étrangers payés en deçà des marins français. Le syndicat dénonce ainsi la situation de la compagnie Corsica Ferries, sous pavillon italien, qui "emploie des marins qui ne sont pas Français dans des conditions totalement obscures et qui touche pour autant des subventions de l’État". "Si Corsica Ferries veut faire du trafic en France, de surcroît avec des aides gouvernementales, il doit au moins appliquer les mêmes conventions collectives que ses concurrents français", a estimé Michel Le Cavorzin. À Marseille, la CGT conteste également le choix de la direction de la SNCM d'affréter le ferry "El. Venizelos", de l'armateur grec Anek Lines, qui doit desservir la Tunisie et la Corse à partir du printemps en remplacement du bateau "L'Île de Beauté". Le syndicat préférerait que "L'Île de Beauté" soit remplacé par un navire inscrit au pavillon français de premier registre, garantissant un équipage 100 % français, au contraire d'"El. Venizelos" qui conserverait son équipage de conduite grec - la SNCM fournissant le personnel d'hôtellerie.

AFP

Mercredi 17 Avril 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse