Feu vert à l'immersion de boues du port de Rouen



© Haropa
© Haropa
L'État vient d'autoriser le port de Rouen à immerger en mer, sur dix ans, 50 millions de m3 de sédiments dragués dans son chenal d'accès, un projet contesté, a-t-on appris mardi 2 mai auprès de la préfecture de Seine-Maritime. Un arrêté conjoint a été pris en ce sens le 28 avril par le préfet de Seine-Maritime et les préfets du Calvados et de l'Eure. Selon le rapport d'enquête publique qui avait abouti fin janvier à un avis favorable, il s'agit d'immerger 45 millions de m3 à 17 km environ des côtes du Calvados, dans le secteur dit du Machu, au large de Deauville, sur une surface de 7,15 km2. Et 5 autres millions au large de Honfleur. "Ces sédiments présentent une qualité chimique inférieure au seuil réglementaire du fait de leur provenance essentiellement maritime et de leur faible temps de séjour dans le chenal", soulignait dans son rapport la commission. Ils sont par exemple moins "pollués" que ceux du port méthanier de Dunkerque, dont les sédiments sont traités à terre, ajoutait-elle. Le projet est pourtant vivement contesté par les écologistes et plusieurs communes du Calvados. Cabourg et Merville-Franceville vont ainsi appuyer financièrement un recours qui doit être déposé par plusieurs associations de défense de l'environnement, a affirmé mardi Olivier Paz, maire LR de Merville et président de la communauté de communes Normandie-Cabourg-Pays-d'Auge.
"Ces sédiments apparaissent certes comme peu pollués mais, quand on fait le cumul, sur 50 millions de m3, ça finit par faire un certain volume de pollution", a ajouté Olivier Paz, regrettant que l'État n'ait pas restreint son autorisation à cinq ans et obligé le port à trouver d'autres solutions d'ici-là. "Les tonnages de métaux lourds, de mercure, de PCB (polychlorobiphényles) intégrés aux boues de dragage ne sont pas quantifiés alors qu'il suffit de quelques millionièmes de grammes pour contaminer un tourteau ou un maquereau", déplorait Jacky Bonnemains de l'association Robin des bois dans une contribution à l'enquête publique. "Les teneurs en PCB sont régulièrement suivies dans les sédiments de dragage d'entretien et sont globalement inférieures aux seuils réglementaires applicables en matière d'immersion", répondait le port de Rouen dans le rapport. L'objectif du dragage est de maintenir l'accès au chenal du port de Rouen, dont les retombées en "emplois directs et indirects ne sont pas négligeables (18.000 emplois)", selon la commission d'enquête publique.

AFP

Mercredi 3 Mai 2017



Lu 389 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse