Feu vert à un plan de restructuration d'Air France


Le conseil d'administration d'Air France-KLM a tranché jeudi 1er octobre en faveur d'un plan de restructuration d'Air France qui pourrait s'avérer douloureux sur le plan social pour la compagnie en perte de compétitivité face à ses concurrents.


© Air France
© Air France
Cette décision sonne le glas du plan de productivité et de croissance "Perform 2020" dont l'un des leviers consistait à augmenter le temps de vol annuel des personnels navigants à rémunération constante. Une mesure qui a rencontré une vive opposition des syndicats de pilotes. "Face à l'impossibilité de signer des accords permettant au sein d'Air France la mise en œuvre de mesures de productivité conduisant à un retour à la profitabilité pérenne, les administrateurs considèrent indispensable de mettre en place un plan alternatif", a indiqué la direction. Les administrateurs ont voté "à l'unanimité", y compris les représentants du principal syndicat de pilotes SNPL et de l'État, en faveur de ce plan, selon la direction.
La direction d'Air France avait annoncé mercredi 30 septembre "l'échec des négociations" avec les syndicats représentatifs de ses pilotes sur son plan de développement Perform ouvrant la voie à la mise en œuvre d'un "plan B". Ce plan alternatif dont la direction agitait la menace depuis plusieurs semaines prévoit une réduction de 10 % de l'offre long-courrier, de nombreux départs contraints et le report des commandes de B787, un avion de dernière génération très prisé par les pilotes.

Grave erreur de management

Pour Julien Duboz, porte-parole du SPAF (21 % voix pilotes), la décision du conseil d'administration est "sans surprise". Réduire l'activité au sein d'Air France "serait une grave erreur de management dans un secteur en croissance. Ce serait catastrophique, suicidaire", a-t-il ajouté. Les syndicats sont dans l'attente de précisions sur le contenu du "plan B" dont les contours devraient être précisés en comité central d'entreprise lundi 5 octobre. Air France a entamé sans succès de difficiles négociations avec les syndicats afin de les convaincre de la nécessité de réduire une nouvelle fois les coûts du personnel.

"Des départs contraints pour la première fois dans l'histoire l'ex-compagnie nationale"


"Perform 2020" devait prendre le relais du plan de restructuration "Transform 2015" qui a conduit à supprimer 5.500 emplois sans départs contraints. Il s'est traduit également par des gels de salaires et des pertes de jours de repos. Face à une concurrence de plus en plus vive des low-cost, de Lufthansa et de British Airways-Iberia (IAG) en Europe, et du Golfe sur le long-courrier, le groupe Air France (la compagnie et ses filiales) s'est fixé pour objectif une économie de 1,13 milliard d'euros d'ici 2017. Ces gains doivent permettre de réinvestir dans la croissance et réduire l'écart accumulé. Selon une étude d'APDC - une association regroupant trente-quatre compagnies aériennes - en long-courrier, il y a "25 % d'écart de coût de l'heure de vol entre Air France et la concurrence". Le principal chantier de la direction porte sur les lignes long-courrier actuellement déficitaires pour moitié. L'entreprise vise 80 % de lignes rentables en 2017.
Sur le volet social, la mise en œuvre du "plan B" pourrait représenter, selon les syndicats, entre 3.000 et 8.000 emplois, avec des départs contraints pour la première fois dans l'histoire l'ex-compagnie nationale dont l'État détient toujours 17,6 %.
(((sur le site)))
"Il faut des réformes, il faut aussi que chacun participe de l'effort. C'est ainsi qu'on fait avancer un pays, par la réforme, par le dialogue, mais le statut quo c'est impossible, c'est le retour en arrière, et la difficulté pour une compagnie comme Air France à faire face à la concurrence", avait estimé le Premier ministre, Manuel Valls, mercredi 30 septembre en appelant à la reprise des négociations.
Les syndicats d'Air France oscillaient entre dépit et frustration. Ronald Noirot pour la CFE-CGC a évoqué un "gâchis", alors que la compagnie avait "toutes les chances de s'en sortir" avec "Perform 2020". "Dépité", le délégué syndical a dénoncé le corps des pilotes, "une coterie qui protège ses privilèges" et qui est "en train de faire disparaître une entreprise". Pour Christophe Malloggi de Force ouvrière, "on va devoir attendre de voir comment la direction va gérer la baisse d'activité", notamment en matière d'emplois.

Sonia Wolf et Jeremy Talbot

Vendredi 2 Octobre 2015



Lu 275 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse