Fiabilité des prévisions ou réactivité pour la supply chain ?

Spilog 2012


La supply chain se préoccupe beaucoup de la prévision et de la planification. Mais la chasse à la prévision organisée de façon excessive et rigide ne peut-elle pas finalement nuire à la gestion des incidents et aléas auxquels chaque jour les entreprises sont confrontées ? Une table ronde organisée lors du salon Spilog a mis l’accent sur un juste équilibre à atteindre.


© OCP
© OCP
"Il faudrait peut-être rééquilibrer l’énergie qu'on passe à améliorer les prévisions et accepter la variabilité des demandes", se demande Guillaume Allemand, de Citwell. Aujourd’hui, la logistique est envahie d’informations.

Une bonne cohérence

Les processus de prévisions et les outils mis en place par les spécialistes vont permettre de les traiter et d’agir au plus tôt sur les flux physiques. Mais finalement la meilleure organisation qui donne une vision d’ensemble sur la supply chain est le résultat d’un consensus et d’une bonne cohérence réalisée autour d’une prévision partagée à tous les échelons de la hiérarchie et de ses interlocuteurs internes et externes grâce à la bonne habitude prise de travailler ensemble, ce qui est loin d’être le cas de toutes les entreprises. "Si les décisions ne sont pas appliquées, c’est qu’en amont, il y a un problème", remarque Pierre Fournet, d’Azap, qui relève aussi la difficulté de trouver de bons prévisionnistes professionnels.
Faire des prévisions, c’est un premier pas pour appréhender les incertitudes. Pour traiter l’aspect erratique de la demande, beaucoup jouent sur les niveaux de stocks, ce qui génère des immobilisations de fond. "Certains devraient réexaminer les délais de fabrication pour gagner quelques jours et un peu de croissance", préconisent certains experts.
Quel est le niveau de flexibilité que la supply chain est capable d’absorber face à son client et comment la gérer ? Pour Luc Baetens, de Möbius France, il s’agit de faire preuve de réactivité (je fais vite), de fiabilité (je fais ce que j’ai promis) et de flexibilité (je m’adapte au changement). À ces trois éléments de base, il ajoute deux axes : l’efficacité sur les coûts et l’efficience sur les actifs.

Lire aussi dans le dossier Spilog 2012 :
Spilog : les 3e Trophées de la logistique durable
Loutre, nouvel outil de réglementation

Annick Béroud

Vendredi 15 Juin 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse