Fnaut : une charte «Transport» pour les candidats


Le transport est le grand absent des programmes des candidats à l’élection présidentielle, selon la Fédération nationale des associations d’usagers des transports. Après une analyse préoccupante du quinquennat écoulé, la Fnaut a transmis à chacun sa charte des transports afin d’introduire ce thème dans les débats.


© RFF/Capa/Laurent Rothan (Toma)
© RFF/Capa/Laurent Rothan (Toma)
«Tout ne pouvait pas changer en cinq, mais le bilan global n’est pas satisfaisant car les décisions ont trop manqué d’ampleur et de cohérence». Si la Fnaut juge «décevante» la politique des transports du quinquennat écoulé, elle livre une analyse tout aussi préoccupante sur les programmes des candidats aux élections présidentielles. Celui de François Hollande par exemple est «d’une pauvreté déconcertante», selon la fédération, qui ne trouve grâce que dans les propositions d’Éva Joly, de Corinne Lepage et, dans une moindre mesure, de Jean-Luc Mélenchon.

© Fnaut
© Fnaut
S’agissant de l’action de Nicolas Sarkozy, «malgré les espoirs suscités, la stratégie de rupture annoncée lors du Grenelle de l’environnement n’a pas été mise en œuvre. La France ne s’est pas préparée à la fin prochaine du pétrole bon marché». Si la Fnaut salue néanmoins une quinzaine de mesures dans le transport des voyageurs, ferroviaire en particulier, dans le fret, son bilan se résume à une série de «déceptions» liées à des décisions écartées ou abandonnées : taxe carbone, réduction des vitesses routières, taxation du kérosène, redevance poids lourd, réforme de la gouvernance du système ferroviaire, etc. Au chapitre des contradictions, «la relance des projets autoroutiers, les avantages fiscaux accordés aux transporteurs routiers, l’autorisation du 44 tonnes» sont évoqués. «En définitive, la situation n’a pas connu d’évolution à la hauteur des enjeux, ainsi le fret ferroviaire s’est effondré de 28 % depuis 2008».

Plates-formes de propositions

Face à l’absence du transport dans les débats électoraux, la Fnaut a transmis aux candidats une charte qui résume ses analyses et ses propositions autour de trois principes directeurs : «Chaque mode a un rôle à jouer mais il doit se cantonner à son domaine de pertinence à partir de ses caractéristiques techniques, économiques et environnementales ; chaque mode doit assumer ses coûts externes à travers sa tarification ; l’aménagement du territoire et la politique industrielle doivent limiter le besoin de mobilité». La charte préconise une «profonde révision du choix des infrastructures» contenues dans le Snit «encore trop axé sur la route». En contradiction avec sa volonté de promouvoir les modes alternatifs, la Fnaut demande «l’abandon des projets à grand gabarit» comme Seine-Nord ou Saône-Moselle.

«La France n’est pas préparée à la fin prochaine du pétrole bon marché»


Plus cohérente en revanche, elle souhaite l’abandon des projets routiers et l’augmentation des investissements dans le rail et les autoroutes maritimes. Pour les financer, quatre mesures fiscales concernent peu ou prou le fret : la taxation du kérosène pour les trajets domestiques, la hausse des péages autoroutiers et la mise en place de la taxe poids lourd. En matière de réglementation, la réduction de la vitesse sur routes et autoroutes, le renforcement des normes environnementales et l’affichage des émissions des GES des prestations de transport sont défendus. S’agissant de la gouvernance, la charte plaide enfin pour la poursuite de la décentralisation permettant la mise en œuvre de péages urbains, la simplification du système ferroviaire et le soutien aux opérateurs ferroviaires de proximité.

Érick Demangeon

Jeudi 15 Mars 2012


Tags : fnaut



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse