France : l'excédent agroalimentaire de nouveau en recul en juin



© Agritel
© Agritel
L'excédent agroalimentaire, qui pèse lourd dans la balance commerciale française, a continué à reculer en juin plombé par la diminution du solde des échanges avec l'Union européenne, déficitaire pour le deuxième mois consécutif, a indiqué mardi 9 août le ministère de l'Agriculture. L'excédent des échanges agroalimentaires français a atteint 509 millions d'euros en juin, soit une diminution de 176 millions par rapport à juin 2015, selon le bulletin statistique Agreste du ministère. "Cette évolution est la conséquence d'une diminution des exportations, les importations ne progressant que légèrement", selon le bulletin. Sur l'ensemble du premier semestre, l'excédent agroalimentaire atteint 3,5 milliards d'euros, en baisse de 0,9 milliard d'euros par rapport à la période équivalente de 2015. Avec l'UE, l'excédent est divisé par deux. Le solde du commerce extérieur avec les pays de l'UE s'est dégradé en juin de 144 millions d'euros par rapport à un an plus tôt et reste légèrement déficitaire (- 2 millions d'euros) pour le second mois consécutif, après avoir été longtemps excédentaire. Les exportations diminuent de 121 millions en glissement annuel (- 3,7 %) tandis que les importations progressent de 23 millions (+ 0,8 %). Dans les échanges avec les pays tiers, les importations ont reculé de 21 millions d'euros (- 1,5 %) mais, dans le même temps, les exportations ont diminué de 52 millions (- 3 %). L'excédent vis-à-vis de ces pays s'établit ainsi à 511 millions d'euros, en baisse de 31 millions par rapport à juin 2015. L'excédent des produits agricoles bruts diminue de 142 millions d'euros sur un an parallèlement à la forte baisse des exportations de céréales et plus particulièrement de maïs. Si l'excédent des produits agricoles bruts se dégrade aussi bien avec les pays tiers qu'avec l'UE, la baisse est plus marquée avec cette dernière (- 97 millions d'euros contre - 45 millions avec les autres pays). L'excédent des échanges de produits transformés régresse lui de 34 millions d'euros en juin par rapport à l'année dernière, à 481 millions. "Le recul des ventes de produits laitiers en volume est accentué par la baisse des prix", due à la crise du secteur laitier, souligne Agreste.

Blé : la France va perdre sa place de premier exportateur européen

La France, qui a connu une forte chute de rendement de ses champs de blé à la suite d'importantes intempéries au printemps, va perdre en 2016 sa place de leader européen des exportations au profit de l'Allemagne, selon le cabinet Agritel. "La France va perdre en 2016 sa place de leader européen des exportations vers les pays tiers" en blé tendre, a assuré mardi 9 août Michel Portier, directeur général du cabinet Agritel. Avec une perte de rendement de 26 % par rapport à la moyenne quinquennale des champs de blés français, "l'Allemagne va devenir premier exportateur européen vers les pays tiers", avec une production de blé estimée à 25,5 millions de tonnes, a-t-il ajouté. Le cabinet de conseil estime que la France disposera de 5,1 millions de tonnes à l'exportation hors UE, sur une production de 28,7 Mt, "soit une baisse de 60 % par rapport à 2015".
"Cela représente une perte de 2 milliards d'euros de l'excédent commercial seulement pour le blé, et de 3 milliard si on ajoute les autres cultures (orge, blé dur, pois, maïs...)", selon Michel Portier. Dans le même temps la moisson s'annonce excellente dans tous les autres pays producteurs de céréales mondiaux. "La production mondiale est en hausse de 23 Mt par rapport à la moyenne quinquennale. Les exportations françaises vers le Maghreb, notre destination privilégiée, ne sont plus seulement en concurrence avec la mer Noire et la Russie mais également le Canada et les États-Unis, qui ont réalisé une année excellente", précise Michel Portier. La France, cinquième producteur mondial de blé, est en forte concurrence avec les États-Unis (3e producteur), la Russie (4e) et le Canada (6e) pour vendre son blé sur les marchés internationaux. La Chine et l'Inde, respectivement premier et deuxième producteurs de blé au monde, sont quasiment absents des marchés internationaux car ils consomment en interne toute leur production. "Nous avons des concurrents y compris intra-communautaires", rappelle toutefois Michel Portier en indiquant qu'un client français a acheté récemment un navire de blé roumain, moins cher d'une vingtaine d'euros la tonne que le blé français. Il indique également qu'avec la chute de la livre, le blé fourrager britannique pourrait devenir intéressant pour les éleveurs français.

AFP

Mercredi 10 Août 2016



Lu 200 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse