Franprix, une "success story" en logistique urbaine fluviale


Depuis septembre 2012, Franprix, enseigne du groupe Casino, approvisionne ses magasins dans Paris au moyen d’une organisation combinée route-fleuve-route. Cette logistique urbaine unique inspire aujourd’hui toutes les villes au monde reliées par une voie d’eau navigable.


Manutention sur le port de La Bourdonnais © HAROPA Ports-de-Paris
Manutention sur le port de La Bourdonnais © HAROPA Ports-de-Paris
Lors du lancement de la logistique route-fleuve-route de Franprix, seules 26 caisses mobiles de 24 et 27 pieds étaient acheminées au départ de ses entrepôts à Chennevières pour approvisionner une centaine de ses magasins dans Paris.

Manuel Garrido de la mission Innovation opérationnelle au sein d'Haropa-Ports de Paris © Haropa Ports de Paris
Manuel Garrido de la mission Innovation opérationnelle au sein d'Haropa-Ports de Paris © Haropa Ports de Paris
"Chaque navette routière transportait alors deux caisses mobiles jusqu’au port de Bonneuil-sur-Marne distant de 8 km", rappelle Manuel Garrido de la mission Innovation opérationnelle au sein d'Haropa-Ports de Paris. Fin 2015, le distributeur a décidé de louer à l’établissement portuaire parisien un entrepôt de 7.000 m2 à Bonneuil presté à XPO Logistics. "Depuis, 50 % des caisses mobiles proviennent de Chennevières et 50 % du nouvel entrepôt. Cette organisation a permis d’augmenter le nombre de caisses transportées par voie d’eau à 42 par jour, et d’étendre l’approvisionnement à 300 points de vente".
Les moyens fluviaux déployés aujourd’hui se composent d’une barge et d’un pousseur. "Sur deux hauteurs, le convoi part du lundi au vendredi en fin de journée de Bonneuil afin de franchir deux écluses sur la Marne avant 20 h 30. Il arrive en soirée au port de La Bourdonnais, au pied de la tour Eiffel, et y stationne jusqu’à 5 h 30 du matin, heure à laquelle démarrent les premières manutentions".
 
Organisation équilibrée mais fragile

Équipée de béquilles, chaque caisse a été renforcée pour permettre leur gerbage. "Pour faciliter les manutentions à Bonneuil et à La Bourdonnais par reachstacker, leur système de préhension respecte la norme Iso appliquée aux conteneurs maritimes 20 pieds". À La Bourdonnais, elles sont transbordées sur porteurs routiers chargés de la distribution sur les derniers kilomètres. "Euro 5 EEV au démarrage, les véhicules déployés sont aujourd’hui Euro 6 et des motorisations hybrides ou gaz sont à l’étude", confie Manuel Garrido. Leurs tournées achevées, les véhicules ramènent les caisses au port de La Bourdonnais puis sont retournés par la Seine et la Marne jusqu’à Bonneuil. "Ce schéma prélève chaque année 7.000 véhicules sur les routes franciliennes, soit l’économie de 90.000 litres de carburant par an, la suppression de 234 tonnes de CO2, et entre 20 à 40 % d’émissions de CO2, d’oxydes d’azote et de particules. Il est aussi économiquement compétitif  par rapport à la route" grâce, pour partie, aux aides à la pince versées à tous les transports combinés.

"300 magasins approvisionnés dans Paris et les Hauts-de-Seine"


Si cette logistique urbaine route-fleuve-route suppose des moyens de manutention aux ports de départ et d’arrivée, Haropa-Ports de Paris réfléchit avec des transporteurs fluviaux à des organisations faisant appel à des bateaux fluviaux auto-déchargeants et rouliers. "Cette approche ouvrirait le champ des possibles de la logistique urbaine sur les autres ports urbains d'Haropa-Ports de Paris".

Une démarche collaborative

Avec XPO Logistics qui pilote la chaîne combinée route-fleuve-route de Chennevières jusqu’aux magasins Franprix, les partenaires de cette logistique urbaine sont Terminaux de Seine, manutentionnaire sur les ports de Bonneuil-sur-Marne et de La Bourdonnais, et le transporteur fluvial SCAT. Voies navigables de France et la région Île-de-France sont également intervenues au démarrage via le versement d’aides financières. "Haropa-Ports de Paris a accompagné la mise en œuvre de cette logistique urbaine de sa conception à sa mise en œuvre, et a investi 1,6 million d’euros pour adapter le port de La Bourdonnais, cofinancé à hauteur de 800.000 euros par le programme européen Interreg", souligne Manuel Garrido.

Érick Demangeon

Mardi 4 Juillet 2017



Lu 1243 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse