Frets maritimes : Nouveau recul des vracs secs


Les vracs secs se sont à nouveau repliés cette semaine, sur un marché sans élan, où planait la menace d'un nouveau ralentissement marqué de l'activité mondiale, tandis que les frets pétroliers évoluaient toujours de façon contrastée.


© GPMM
© GPMM

L'indice composite Baltic Dry Index (BDI) a terminé vendredi à 2.018 points. Le marché des vracs secs était surtout tiré vers le bas par la catégorie des plus gros navires. Le Baltic Capesize Index (BCI) a fini vendredi à 3.274 points. "Il semble maintenant que la catégorie capesize a entamée un repli sur le court terme : les groupes miniers et agricoles se tiennent pour la plupart absents du marché, ce qui gonfle le volume de navires qui reste à quai dans le Pacifique", ont expliqué les analystes de l'agent maritime Fearnleys. Malgré une accalmie la semaine dernière sur les marchés financiers, les investisseurs continuent de s'interroger sur la vigueur de la croissance économique en Chine comme aux États-Unis, où les indicateurs économiques restent en demi-teinte. La catégorie des panamax réussissait cependant à limiter son recul, après avoir engrangé près de 400 points sur les trois premières semaines d'octobre. Le Baltic Panamax Index (BPI) a fini à 1.939 points. "Les prix se maintiennent à un bon niveau", grâce à "un regain de demande de cargos pour transporter du charbon et des céréales depuis les États-Unis vers l'Asie, qui constituent un signal positif pour les semaines à venir", a-t-on avancé chez Fearnleys.

Pour leur part, les prix des transports pétroliers ont encore une fois enregistré des mouvements contrastés. L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a effacé ses pertes de la semaine précédente, finissant vendredi à 731 points. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a au contraire connu sa première baisse hebdomadaire après six semaines de progression, terminant à 781 points. "La hausse des prix du carburant efface une bonne partie de la croissance observée (en octobre) sur les tarifs des frets de pétrole brut, c'est une mauvaise nouvelle pour les propriétaires de tankers, et de facto, leurs revenus nets sur la plupart des routes maritimes restent encore loin de ce qu'il faudrait pour compenser" les coûts opérationnels, ont noté les analystes de Fearnleys.


.

Mercredi 2 Novembre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse