Frets maritimes : les vracs secs tentent de se reprendre


Les vracs secs se sont un peu ressaisis la semaine dernière, dans un marché cependant toujours prudent, où le regain de demande peine à estomper la surcapacité chronique de la flotte disponible.


© GPMM
© GPMM
L'indice composite Baltic Dry Index (BDI) a terminé vendredi à 771 points. Après trois semaines de quasi-stagnation, le BDI reste cependant très proche du plancher de 647 points touché début février, son plus bas niveau depuis vingt-cinq ans. Le nombre croissant de navires face à une demande terne contribue toujours à tirer les prix vers le bas. "Le bassin atlantique est toujours pénalisé par la surcapacité de la flotte, et les prix restent cloué à des niveaux très bas", constate l'agence maritime Fearnleys. "Le marché devrait finir par remonter, mais pour l'instant, on n'en voit aucun signe". Le Baltic Capesize Index (BCI) a fini vendredi à 1.525 points. L'indice reste encore très loin du seuil 3.500 points au-dessus duquel il évoluait fin décembre. De son côté, le Baltic Panamax Index (BPI) a terminé à 844 points. Si l'activité dans l'Atlantique reste morose, "les prix remontent dans le Pacifique, grâce à un accroissement d'activité dans les acheminements de céréales sud-américains", observe le courtier maritime BRS. Néanmoins, le marché reste handicapé par "le ralentissement de la demande en Chine, alors que les stocks de minerai de fer et de charbon dans le pays ont grimpé à des niveaux historiques", ajoute-t-on chez BRS. "Bien que les autorités chinoises s'attendent à ce que les importations de minerai de fer du pays, destinées à la production d'acier, perdent de leur élan dans les prochains mois, elles devraient néanmoins atteindre cette année un niveau record", ont tempéré les analystes de Commerzbank. "Au cours de l'année, cela devrait soutenir le cours du minerai de fer et, dans le même temps, cela aura un impact positif sur les prix des frets maritimes" sur les routes reliant l'Australie et le Brésil à la Chine, ont-ils estimé.
De leur côté, les frets pétroliers se sont légèrement repliés, dans un marché également pénalisé par l'accroissement des navires disponibles, par la montée des coûts du carburant et prudent face aux tensions géopolitiques au Moyen-Orient. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a fini à 790 points. L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé vendredi à 707 points.

Virginie Grunchec

Lundi 5 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse