Frets maritimes : les vracs secs tentent un rebond


Les vracs secs ont poursuivi leur chute en début de semaine dernière avant de tenter un petit rebond tandis que les frets pétroliers poursuivaient leur hausse.


Les capezise transportent principalement du minerai de fer (75 %) et du charbon (20 %)
Les capezise transportent principalement du minerai de fer (75 %) et du charbon (20 %)
Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur vingt routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi 17 janvier à 1.421 points, contre 1.512 points une semaine auparavant. Mardi 14 janvier, le BDI est tombé à 1.370 points, son plus bas niveau depuis début septembre 2013, plombé par la chute des prix sur le marché des capezise, ces navires transportant principalement du minerai de fer (75 %) et du charbon (20 %) et forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance.
Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs de la catégorie de navires capesize, a en effet terminé la semaine à 2.026 points, contre 2.101 points le vendredi précédent, après avoir touché mardi 14 janvier un plus bas depuis mi-août, à 1.832 points. "Le marché des capesize a piqué du nez depuis le début de l'année", ont souligné les analystes de Macquarie. "Une chute des tarifs à la fin du quatrième trimestre et au début du premier trimestre est cohérent avec les tendances saisonnières étant donné que les volumes d'exportation de minerai de fer du Brésil et d'Australie (les deux premiers exportateurs mondiaux) ont tendance à chuter" à ce moment-là, ont-ils expliqué. "Cependant, cette dynamique a été exacerbée cette année par l'absence de livraisons de charbon du deuxième producteur de Colombie, Drummond, qui, semble-t-il, ne pourra pas exporter jusqu'au deuxième trimestre", ont-ils ajouté. La Colombie a en effet gelé début janvier les livraisons de charbon de la compagnie minière américaine Drummond pour non-respect des normes environnementales. Toutefois, "il semble que le marché a touché le fond", ont jugé les analystes du courtier maritime Braemar Seascope, qui s'attendent à ce qu'il "s'améliore dans les prochains jours".

"Les capesize piquent du nez depuis le début de l'année"


Sur le marché des panamax, ces navires dont les dimensions sont adaptées au passage du canal de Panama, les opérateurs faisaient également preuve d'un peu plus d'optimisme, notamment en anticipation de la saison des céréales, selon les experts de Braemar Seascope. Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie panamax, a terminé à 1.564 points vendredi 17 janvier - son minimum depuis fin novembre - contre 1.621 points une semaine auparavant.
De leur côté, les frets pétroliers ont poursuivi leur hausse, surtout pour les prix des acheminements de pétrole brut, qui ont atteint leur plus haut depuis cinq ans. "Le marché des VLCC dans l'Atlantique a expérimenté une énorme hausse des tarifs pour tous les voyages, sauf vers l'Afrique de l'Ouest", ont observé les analystes du courtier maritime Fearnleys, pour qui cette augmentation est due à un manque de navires disponibles. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a ainsi fini à 1.273 points vendredi 17 janvier, au plus haut depuis fin 2008, contre 1.051 points la semaine précédente. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a terminé à 612 points vendredi 17 janvier, contre 610 points sept jours auparavant.

AFP

Mardi 21 Janvier 2014



Lu 27 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse