GNTC : 70 ans, l'âge pour le rail-route de voler de ses propres ailes ?


Face au Groupement national des transports combinés qui célébrait ses 70 ans le 3 juin à Paris, Alain Vidalies a invité ses membres à trouver les voies de la rentabilité sans aide publique. Autoroute ferroviaire, tarif et fiabilité des sillons, aide à la pince, statut social... les interventions de Delphine André, la présidente du GNTC, puis du secrétaire d'État ont abordé les dossiers en cours avec franchise.


Delphine André, présidente du GNTC, et Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports © Érick Demangeon
Delphine André, présidente du GNTC, et Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports © Érick Demangeon
Bien que représentant l'ensemble des techniques combinées ferroviaires et fluviales en France, le GNTC ne cache pas sa satisfaction suite à l'annonce par le gouvernement de l'abandon de l'autoroute ferroviaire atlantique (AFA). Un projet qualifié de "coûteux et dispendieux" par Delphine André. Sur l'axe Dourges-Tarnos, le groupement s'engage par la voix de sa présidente "à faire circuler 200.000 UTI d'ici 2020", soit le double de trafic promis par l'autoroute ferroviaire. Abondant dans le discours public devenu fréquent en matière d'infrastructures, "il nous faut apprendre à faire avec ce que nous avons, à faire aussi bien pour moins cher". Face à cette position tranchée, motivée sans doute par le fait que le groupe Charles André dirigé par Delphine André compte Novatrans en difficulté parmi ses filiales, Alain Vidalies a souhaité préciser la décision des pouvoirs publics. "Le transport combiné n'est pas la seule solution pour faire passer les camions de la route au ferroviaire, et il ne sert à rien d'opposer une technique à l'autre. Les autoroutes ferroviaires restent pertinentes, notamment pour les nombreuses entreprises de transport qui n'ont pas fait le choix, et qui ne feront pas avant de nombreuses années sans doute, de la caisse mobile", explique le secrétaire d'Etat. Sur l'AFA en particulier, "si le projet de concession a été stoppé, c'est pour des raisons liées à ce projet précis avec un risque pour les pouvoirs publics de 175 millions d'euros. L'objectif de disposer de services d'autoroutes ferroviaires demeure".

Refondre les organisations

Cette parenthèse refermée, le GNTC salue aussi la décision du gouvernement d'octroyer en faveur du combiné d'une enveloppe financière supplémentaire de 30 millions d'euros pour la période 2015-2017 dans le cadre du fonds de transition énergétique. Dans l'immédiat toutefois, sa présidente appelle les pouvoirs publics "à déterminer et à verser aux opérateurs le montant de l'aide à la pince pour 2014". Un sujet sensible puisqu'en 2013, cette aide a subi un coup de rabot de 30 %, passant de 15 à 10 euros environ. Le montant pour 2014 demeure une inconnue... avant un retour escompté autour de 15 euros cette année grâce au versement du fonds de transition énergétique.

"Les sillons ont augmenté de 22 % entre 2009 et 2014, soit un écart de 15 % par rapport à l'inflation"


Ici, le secrétaire d'État invite les membres du GNTC à se projeter à moyen terme : "Le dispositif de soutien aux services réguliers de transport combiné a pour vocation la compensation partielle du coût de rupture de charge. L'effort supplémentaire du fonds de transition énergétique vise à accompagner la mutation du transport combiné vers un modèle performant d'ici 2017". En clair, "parvenir à s'affranchir du dispositif d'aides publiques en place depuis 2003" avant de citer le combiné fluvial en exemple : "Ses opérateurs se sont déjà montrés très actifs pour trouver d'autres dispositifs qui ne reposent pas durablement sur les subventions. L'expérience d'une autre répartition des charges de manutention portuaire (Terminal Handling Charges - THC) sur le port de Dunkerque montre la voie à suivre".

Crispation autour des sillons

Aux autres dossiers sur la table tels que l'évolution du prix et de la fiabilité des sillons, Alain Vidalies reconnaît que le réseau sera "au cours des prochaines années perturbé par les travaux nocturnes. Nous devons composer avec cet environnement, et avons l'obligation de créer les conditions du dialogue, accepter de négocier de part (GNTC) et d'autre (SNCF Réseau) afin que les contraintes soient comprises. Des positions revendicatives et frontales ne seront pas productives". Quant aux tarifs des sillons, "ils sont très fortement subventionnés et nous sommes encore très loin des prix de marché". Allant dans le sens de Delphine André néanmoins, "nous partageons l'idée que la tarification est à corréler avec la qualité de service offerte". De même, le cadre social commun en cours de définition pour les personnels ferroviaires "ne doit pas se faire au détriment de la compétitivité globale du ferroviaire", assure le secrétaire d'État. Dans ce contexte, il appelle les opérateurs rail-route à jouer pleinement leur rôle à l'ouverture du nouveau chantier multimodal du port du Havre dans les prochaines semaines...

Érick Demangeon

Vendredi 5 Juin 2015



Lu 842 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse