Gaussin : terminal portuaire de démonstration à Héricourt


Opérationnel fin mai, le terminal portuaire automatisé aménagé par Gaussin Manugistique à Héricourt est une première mondiale. D'ici 2020, la société française annonce l'embauche de 400 personnes et un investissement de 35 millions d'euros pour accompagner la demande internationale en systèmes de manutention et de transport de conteneurs dans les ports.


Le terminal portuaire de démonstration à Héricourt © Gaussin Manugistique
Le terminal portuaire de démonstration à Héricourt © Gaussin Manugistique
"Figurer parmi les rares opérateurs mondiaux capables d'automatiser le transport et la manutention horizontale de conteneurs dans les Grand Ports maritimes". Portée depuis trois ans par le succès de sa gamme de véhicules autoporteurs automatiques (ATT) destinés à la manutention et aux déplacements de conteneurs, Gaussin Manugistique a de grandes ambitions. Pour les concrétiser, l'entreprise basée à Héricourt en Haute-Saône prévoit l'embauche de 400 personnes d'ici 2020, en particulier dans les domaines de la mécanique, de l'électronique et des automatismes. Son effectif passera alors de 120 à 500 personnes.
En parallèle, la société franc-comtoise annonce un plan d'investissement de 35 millions d'euros financé sur fonds propres, emprunts et concours publics (État, régions et pôles de compétitivité). Opérationnel fin mai, l'aménagement d'un terminal portuaire de démonstration sur 4 hectares est au cœur de cette initiative. Inaugurée à Héricourt le 28 avril et baptisée Terminal Automatique Containers Henri Gaussin, sa première phase concrétise un projet unique dans le monde. En présence de plusieurs opérateurs internationaux dont l'indonésien Pelindo, le turc Akansel, l'italien Consortio Asterix et l'allemand CES Container Handling, qui vient de signer un contrat de près de 73 millions d'euros sur cinq ans, le site a la vocation "de réaliser des démonstrations à l'attention des clients et prospects afin de faciliter l'acte d'achat. En effet, le terminal pourra être configuré à l'identique de celui du client", explique Gaussin Manugistique. Dans ce cadre, la simulation d'une application automatisée du Terminal des Flandres sur le Grand Port maritime de Dunkerque est déjà programmée.

Tour de contrôle en 2016

Vitrine du savoir-faire de l'entreprise, ce terminal automatisé recevra plusieurs équipements. À commencer par les produits développés par Gaussin avec le concours du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et Port Automation System, société créée en partenariat avec BA Systèmes. Au total une quinzaine de matériels seront sur site de l'ATT ou AIV (sans pilote) électrique, diesel ou hybride, aux cavaliers comme le tout nouveau Docking Station Straddle Carrier de la marque. "Le terminal servira aussi de support pour lever les verrous scientifiques et techniques liés à la mise en communication des véhicules, des infrastructures, à la gestion automatisée des flottes et à la sécurité de l'ensemble des opérations de manutention".

"Les 100 premiers ports du monde traiteront un milliard de conteneurs par an d'ici 2020"


De marque RTG, deux grues portuaires d'une capacité jusqu'à 120 tonnes seront également aménagées ainsi que des stations de rechargement diesel, gaz, électrique et des postes destinés au changement de batteries. Le 28 avril, la première pierre de la tour de contrôle qui viendra compléter le terminal a enfin été posée. Sa construction se déroulera au cours des douze prochains mois.

Marchés en croissance

Pour répondre à un carnet de commandes qui s'élève à plus de 110 millions d'euros, des investissements en capacité de production sont également envisagés au cours des vingt prochains mois. Selon Gaussin, à l'horizon 2020, les 100 premiers ports du monde verront transiter un milliard de conteneurs par an à l'aide de porte-conteneurs de 20.000 EVP et plus. Dans cette perspective, les marchés asiatiques possèdent le plus fort potentiel de croissance en terminaux automatisés. Une région où l'entreprise franc-comtoise est positionnée comme en témoigne sa présence dans la short list de l'opérateur chinois Qingdao New Qianwan Container Terminal pour automatiser son nouveau terminal portuaire à Qingdao.

Érick Demangeon

Mardi 5 Mai 2015



Lu 634 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse