General Electric : raccourcir le convoi exceptionnel depuis Belfort


Les pouvoirs publics s’attaquent au problème récurrent du long transport de turbines géantes du groupe américain General Electric entre son site de Belfort et le Rhin.


Ottmarsheim et Neuf-Brisach sont dépourvus d’un portique colis lourd © General Electric
Ottmarsheim et Neuf-Brisach sont dépourvus d’un portique colis lourd © General Electric
C’est un sujet sempiternel, générateur d’un joli spectacle certes, mais aussi de fortes perturbations routières : par où faire passer les énormes turbines à gaz de l’usine General Electric de Belfort pour leur faire rejoindre le Rhin, avant leur envoi dans le monde entier à partir de la mer du Nord ? Or il va devenir plus récurrent. Du stade pré-série, l’usine passe à présent à une cadence de deux turbines "9HA" par mois. Leur dimension (elles pèsent près de 400 tonnes) requiert des convois - très - exceptionnels : 110 mètres de long pour un attelage de six remorques, camions tracteurs et camions pousseurs. L’augmentation de leur fréquence complique de plus en plus la solution actuelle du pré-acheminement sur plus de 150 km vers le port de Strasbourg pour chargement sur barge.

Pré-acheminer en moins de cinq jours

L’industriel, l’État et les collectivités locales ont par conséquent signé la semaine dernière une "déclaration d’intention" pour "optimiser" la solution de transport, à l’occasion de la confirmation de l’ancrage belfortain de GE où il va construire de nouveaux bâtiments et prolonger de dix-huit ans son bail. "L’objectif consiste à permettre aux turbines 9HA de rejoindre un port rhénan en moins de cinq jours" (contre une semaine au moins pour l’option Strasbourg), précisent les signataires.

"Deux options sont envisagées : Ottmarsheim ou Neuf-Brisach"


Deux options sont envisagées : Ottmarsheim (port de Mulhouse) ou Neuf-Brisach (port de Colmar). En attendant, de nouveaux travaux d’aménagement seront lancés le long de l’itinéraire vers Strasbourg qui avait déjà mobilisé 700.000 euros il y a quatre ans.
Tout l’enjeu d’une alternative réussie réside dans le choix des équipements. Ottmarsheim et Neuf-Brisach sont dépourvus d’un portique colis lourd dont l’unique exemplaire alsacien se trouve à Strasbourg. Or il semble difficile de se passer d’un tel investissement pour ne miser que sur le levage classique, à présent que la production de turbines géantes monte en puissance.

Mathieu Noyer

Mercredi 5 Avril 2017



Lu 716 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse