Germanwings : enquêteurs et secours de retour sur les lieux



L'A320 de Germanwings avait subi une grosse révision à l'été 2013 © Germanwings
L'A320 de Germanwings avait subi une grosse révision à l'été 2013 © Germanwings
Enquêteurs et secouristes ont repris leurs opérations mercredi 25 mars pour tenter de retrouver, en pleine montagne, les restes des 150 victimes de l'accident de l'A320 de la compagnie allemande Germanwings qui s'est écrasé mardi 24 mars dans le Sud des Alpes pour des raisons inexpliquées. Les hélicoptères de la gendarmerie nationale étaient à pied d’œuvre, peu après 8 heures sur l'aérodrome de Seyne-les-Alpes. La priorité est "de sécuriser les lieux, pour que les enquêteurs puissent ensuite venir et travailler dans des conditions sécurisées", a expliqué Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Les débris de l'avion sont dispersés sur près de 4 hectares à flanc de montagne, dans une zone très difficile d'accès, située entre Digne et Barcelonnette, où l'appareil s'est comme pulvérisé. L'avion, un A320 d'une filiale à bas coûts de la compagnie allemande Lufthansa, portait le numéro de vol 4U9525. Il s'est écrasé dans une zone où les sommets culminent à 3.000 mètres alors qu'il effectuait une liaison entre Barcelone et Düsseldorf avec 144 passagers à bord et 6 membres d'équipage. Ce crash est la pire catastrophe aérienne sur le territoire français depuis plus de trente ans. Les causes de l'accident restent pour l'instant inconnues. L'équipage n'ayant pas émis de «mayday», c'est le contrôle aérien qui a pris l'initiative de déclarer l'avion en détresse car il n'avait plus aucun contact avec l'équipage. L’hypothèse terroriste "n'est pas privilégiée", ont précisé mercredi 25 mars deux ministres français, Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Ségolène Royal (Transports). L'avion, qui avait 25 ans, avait subi une grosse révision à l'été 2013. "À ce stade, nous considérons qu'il s'agit d'un accident et tout autre chose relèverait de la spéculation", a déclaré Heike Birlenbach, vice-présidente de Lufthansa. Le 1er septembre 1953, un appareil qui effectuait une liaison Paris-Saïgon, s'était déjà écrasé dans la même région, à 16 km de Barcelonnette. Un seul accident mortel a endeuillé jusqu'à présent le transport aérien à bas coût en Europe : celui d'un B737 de la compagnie chypriote Hélios, le 14 août 2005 (121 morts), à la suite d'une panne d'oxygène qui avait asphyxié les membres d'équipage et tous les passagers.

Antoine Agasse, Renaud Lavergne et Daniel Ortelli

Mercredi 25 Mars 2015



Lu 69 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse