Ghaam : "Une démarche de progrès permanent"


Chantiers menés pour améliorer l’attractivité du port, nouvelle configuration des alliances : pour Bernard Mazuel, président du Groupement havrais des armateurs et agents maritimes (Ghaam), Le Havre devrait tirer son épingle du jeu.


© GPMH
© GPMH
Le bilan du premier semestre 2014 affiche une baisse des trafics maritimes cumulés, mais une légère croissance du trafic conteneurisé. Comment l'analysez-vous ?

La plupart des armateurs porte-conteneurs ont effectivement remarqué une augmentation sensible des volumes ayant transité par le port du Havre pendant la saison estivale, ce qui a été une heureuse surprise. Cela correspond à la tendance générale qui a vu au premier trimestre une progression de la demande nettement supérieure à l’accroissement de la capacité (soit 8 % pour la demande et 4,8 % pour l’accroissement de capacité sur le trade Asie-Europe). Cette augmentation des volumes ne doit pas cacher la faiblesse des taux de fret qui, malgré leur remontée au deuxième trimestre sur le trade Asie-Europe, restent très volatils et ne permettent toujours pas à la plupart des armateurs de couvrir leurs charges et de générer des profits. Au plan mondial, ainsi que l’a récemment communiqué Alphaliner, seuls six des dix-sept plus grands armateurs mondiaux ont publié un résultat d’exploitation positif au premier semestre 2014, ce qui traduit bien la fragilité du secteur.
Les autres activités sur le port du Havre ont connu des résultats mitigés : les colis lourds, la croisière et le transport en ro-ro de véhicules d’occasion sont en croissance, mais les produits pétroliers et les vracs sont en baisse, en partie du fait de la fermeture de Petroplus et des opérations de maintenance de la centrale thermique. Par contre, une autre perspective très positive à terme pour le port du Havre est le développement de l’industrie éolienne.

Faciliter le passage des marchandises était l'une de vos priorités. Après les récentes améliorations constatées en 2014 (formalités douanières, RDV sur les terminaux...), quels progrès restent à faire pour améliorer l'attractivité du port ?

La mise en place des rendez-vous sur les terminaux, même si elle n’est pas tout à fait finalisée, est d’ores et déjà un succès ayant permis une sensible réduction des temps d’attente des transporteurs routiers. C’est le résultat concret de l’action conjointe des différents acteurs impliqués sur la place havraise.
 Il reste cependant toujours des progrès à faire en termes de productivité et de fiabilité afin de rester compétitifs par rapport aux ports concurrents qui sont également inscrits dans une démarche de progrès permanent. Ce chantier n’est jamais achevé ! Ainsi, le prochain chantier d’importance est l’ouverture du terminal multimodal vers la fin de l’année, dont nous attendons beaucoup en termes de productivité. Il permettra de fluidifier le transfert des marchandises de et vers l’hinterland du port, pour autant que les tarifs proposés restent globalement compétitifs.

"Augmentation des volumes au Havre pendant la saison estivale"


Face à la concurrence, la surcapacité, les aléas des taux de fret, comment restez-vous compétitifs ?

Chaque armateur met en œuvre la politique d’investissements, de taux de fret et les mesures de réduction de coûts qui lui paraissent les plus adéquates et dont nous ne savons rien qui ne soit public, puisque le code de déontologie des membres du Ghaam (NDLR : 42 membres adhérents, soit environ 2.500 salariés) leur interdit de communiquer entre eux sur ces sujets. Le Ghaam aide ses adhérents à rester compétitifs par son action et son engagement permanents en faveur des projets tels que ceux déjà cités. Le Ghaam participe activement aux manifestations commerciales organisées par Haropa et le GPMH, ainsi qu’aux différentes commissions et aux comités de suivi de l’Umep. Nous sommes particulièrement satisfaits des résultats concrets engrangés cette année, qui se sont traduits par les escales au Havre de nouveaux navires dont de nombreux VLCC, et sur le plan technique par la mise en place des rendez-vous sur les terminaux. Je tiens d’ailleurs à saluer l’engagement de nos représentants dans ces différentes instances.

Quelles sont les perspectives 2015 ?

Elles sont très variables selon le secteur du transport maritime concerné. Pour l’activité porte-conteneurs, il semblerait, selon les cabinets d’analystes, que l’écart entre l’offre et la demande tende à se réduire un peu en 2015, ce qui serait bon pour les taux de remplissage et permettra peut-être l’acceptation par la clientèle des armateurs de quelques augmentations de tarif. Rien n’est moins sûr cependant, ainsi que l’a démontré l’analyse des évolutions des taux de fret sur les dernières années. D’une manière générale, les économies d’échelle dues à l’augmentation de la taille des navires semblent d’ores et déjà profiter à ceux qui les ont mises en œuvre.

Après le veto de la Chine à la constitution du P3, comment voyez-vous l'évolution des alliances ?

Beaucoup d’annonces importantes ont eu lieu qui ont vu une réorganisation des alliances en conséquence de ce veto, notamment celles de la création du partenariat 2M (Maersk-MSC) et celle du VSA 3 Ocean Three (CMA CGM-CSCL-UASC) qui démontrent une nouvelle fois la formidable capacité d’adaptation de cette industrie. Ces regroupements, quelle que soit la forme qu’ils prennent, ne sont bien entendu pas terminés et d’autres annonces sont probablement encore à venir. Il semble en tout cas que cette nouvelle configuration va faire gagner des services au Havre.

Natalie Castetz

Vendredi 26 Septembre 2014



Lu 92 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Octobre 2014 - 15:37 Le port du Havre attend l’éolien offshore


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse