Grands travaux : le port du Havre rénove ses accès


Modernisation d’écluses et d’un pont mobile : le port du Havre investit pour améliorer et fiabiliser d’ici 2019 ses dessertes fluviale, routière et ferroviaire.


© Haropa
© Haropa
Le port du Havre a lancé deux gros chantiers destinés à rénover ses accès. Un programme de travaux de modernisation des deux écluses de Tancarville a été initié fin 2015 et prévu d’ici 2019, d’un montant de 15 millions d’euros. Ces écluses, qui assurent la jonction entre la Seine et le canal de Tancarville pour rejoindre le port du Havre, comptent environ 5.000 passages annuels. Le chantier consiste d’abord à rénover l’ancienne écluse qui date de 1890, en arrêt depuis quelque deux ans, puis la nouvelle écluse, datant de 1976, dont les derniers arrêts remontent à une quinzaine d’années. Et ce, "sans jamais interrompre l’accès fluvial au port du Havre via ces écluses et en réduisant au maximum l’envasement lié aux travaux", précise Jérôme Marinier, responsable du service des équipements portuaires au Grand Port maritime du Havre (GPMH).

Tous types de navires

D’ici début 2017, une porte amont de l’ancienne écluse "qui peut accueillir tous types de navires fréquentant le port du Havre", rappelle Jérôme Marinier, va être reconstruite et allégée par les équipes de chaudronnerie du GPMH, avec en parallèle la rénovation des vannes. L’opération se poursuivra d’ici 2019 avec le remplacement et la rénovation des deux portes de la nouvelle écluse ainsi qu’avec la modernisation des systèmes hydrauliques, mécaniques, électriques.

"L’accès fluvial au port du Havre ne sera sans jamais interrompu"


Avec ces travaux, financés dans le cadre du contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020, comme les travaux de l’écluse François Ier l’ont été à hauteur de 11,6 millions d’euros, l’objectif est d’"améliorer l’accueil et la fluidité du trafic fluvial" qui représente moins de 10 % du trafic global. "Si nous voulons capter davantage de trafics de conteneurs, nous devons augmenter la part modale du transport massifié", explique Jérôme Marinier.

De 5 à 6.000 véhicules par jour

Autre chantier lancé par le GPMH, la rénovation du pont Rouge, l’un des quinze ponts mobiles du port. Cet ouvrage de franchissement au-dessus du canal de Bossière relie depuis 1965 le canal de Tancarville aux bassins du port et fait la jonction, sur environ 87 mètres de long, entre la zone industrielle et le port. Des études avaient révélé dès 2009 des défauts de type fissures, surveillés et régulièrement réparés depuis. Ce pont tournant connaît un trafic de 5 à 6.000 véhicules par jour, dont la moitié sont des poids lourds, avec des convois exceptionnels jusqu’à 350 tonnes. La voie ferrée rajoutée ultérieurement accueille une cinquantaine de passages de convois ferroviaires par semaine et une dizaine de manœuvres de pont sont réalisées chaque jour pour le passage du trafic fluvial.
Il s’agit, lors d’une "opération inédite", de remplacer la dalle "orthotrope" du pont : le tablier comporte des plaques portantes en acier raidies qui lui permettent de "reprendre directement les charges de trafic, tout en participant à la capacité portante et à la résistance globale du pont". Fabriqués dans les ateliers de Baudin Châteauneuf, dans le Loiret, 24 éléments de 5 tonnes chacun seront soudés les uns après les autres, à partir d’une passerelle flottante, à hauteurs variables. Coût des travaux : 1 million d’euros.
Le port du Havre met l’été à profit pour réaliser ces travaux tout en limitant leur l’impact sur la navigation et la circulation, tant routière que ferroviaire : le pont Rouge sera fermé jusqu’au 29 août, avec un report du trafic sur les ponts voisins, les ponts VII et VII bis.

Natalie Castetz

Lundi 25 Juillet 2016



Lu 1533 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse