Grèce : pollution au mazout après le naufrage de l'"Agia Zoni II"



Dimanche 10 septembre, l'"Agia Zoni II" a sombré en pleine nuit pour une raison encore imprécise entre le Sud-Est de Salamine et Le Pirée © Hellenic Coast Guard
Dimanche 10 septembre, l'"Agia Zoni II" a sombré en pleine nuit pour une raison encore imprécise entre le Sud-Est de Salamine et Le Pirée © Hellenic Coast Guard
Des groupes de défense de l'environnement ont pointé du doigt jeudi 14 septembre l'échec des autorités grecques après le naufrage d'un pétrolier d'où se sont échappées des nappes de mazout dimanche 10 septembre au large de Salamine, près d'Athènes, qui ont gagné le port du Pirée et des quartiers balnéaires. "Cette fuite a eu lieu près du plus grand port du pays, à tout juste quelques kilomètres du centre d'opération du ministère qui gère ce genre de catastrophes", a accusé Dimitris Ibrahim, directeur de campagne de la branche de l'organisation internationale Greenpeace en Grèce. La quantité de mazout qui s'est échappée était de plus "relativement faible", a insisté Dimitris Ibrahim. Comment "un pays avec un trafic de pétroliers important a été à ce point incapable de protéger ses plages d'un incident de petite échelle", s'interrogeait de son côté l'ONG WWF. Le ministre de la Marine marchande, Panagiotis Kouroublis, qui n'avait pas interrompu son déplacement à Londres malgré l'incident, doit visiter les zones touchées jeudi. "Une importante opération est en cours", a-t-il assuré. "Tout sera nettoyé d'ici 20-25 jours". Dimanche, l'"Agia Zoni II", un petit bâtiment de 91 mètres construit en 1972 et battant pavillon grec, a sombré en pleine nuit pour une raison encore imprécise entre le Sud-Est de Salamine et Le Pirée. Il a laissé échapper quelque 2.500 tonnes de mazout et de carburant pour navires. Alors qu'une quantité de mazout s'est dans un premier temps déversée sur les plages de Salamine, les autorités se montraient confiantes pour endiguer sa progression jusqu'à d'autres rives. Mais mercredi 13 septembre, des nappes de mazout touchaient aussi Le Pirée, grand port près d'Athènes à plusieurs kilomètres, ainsi que les localités balnéaires d'Agios Kosmas et de Glyfada dans la banlieue Sud-Est de la capitale.  Le commandant et son second, seuls à bord au moment du naufrage, sont poursuivis pour négligence.

AFP

Jeudi 14 Septembre 2017



Lu 474 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse