Grèves dans les ports français : "une situation mortifère" dénoncée par l'Unim



© CIM
© CIM
Alors que la semaine écoulée a été marquée par deux journées de grève dans les ports français, l'Union nationale des industries de la manutention portuaire (Unim) sort de son silence. Elle "dénonce une situation mortifère" et a décidé d'annuler son assemblée générale annuelle qui devait se tenir vendredi 27 mai à La Baule.
La fédération des manutentionnaires et opérateurs portuaires estime que les mouvements sociaux à l’encontre de la loi El Khomri "pénalisent très lourdement les ports français et les entreprises qui y sont implantées".
"Face à la situation calamiteuse de blocage qui prévaut sur l’ensemble du territoire français, les journées de grève à répétition qui frappent nos ports d’une façon mortifère et qu’on croyait révolue depuis de nombreuses années, ces journées de réflexion et d’échange n’avaient provisoirement plus lieu d’être. Elles ont donc été annulées et reportées sine die", explique-t-elle.
L'Unim ajoute que d’aucuns avaient espéré en ce début de semaine que "la situation sociale commencerait à s’améliorer permettant une issue raisonnable à ce conflit". Or, elle regrette qu’il n’en est rien et que "la situation ne fait que se dégrader davantage au détriment de tous, employeurs et salariés, qui se trouvent pris en otage d’un conflit dont ils ne sont pas acteurs".
"Le dialogue social pertinent repose sur le respect mutuel", souligne la fédération qui "entend reporter l’ensemble des négociations en cours dans la branche tant qu’il n’en sera plus ainsi".

Mobilisation reconduite à la CIM au Havre

Le mouvement de grève à la Compagnie industrielle maritime (CIM) du Havre, qui a coupé depuis mardi 24 mai l'alimentation en pétrole des aéroports parisiens et de trois raffineries, a été reconduit vendredi 27 mai, a-t-on appris auprès d'un militant de la CGT. On ignore encore pour combien de temps le mouvement a été reconduit. La préfecture du département a prévenu que la CIM était d'un "intérêt vital" et qu'elle devait poursuivre son activité. La CIM, société peu connue mais d'un intérêt stratégique primordial, opère les terminaux pétroliers du port du Havre et du cap d'Antifer, plus au nord, près d'Étretat. Par des oléoducs, ces terminaux alimentent en brut les raffineries Total de Gonfreville-l'Orcher dans la zone portuaire et de Grands-Puits en Seine-et-Marne, actuellement à l'arrêt, et la raffinerie ExxonMobil de Port-Jérôme-Gravenchon qui fonctionne normalement. Ils alimentent aussi en kérosène les aéroports de Roissy et d'Orly.

Le GPM de La Rochelle bloqué par les dockers

Les dockers bloquaient vendredi 27 mai les accès au Grand Port maritime de La Rochelle, sixième port maritime français, un mouvement qui pourrait être reconduit, a-t-on appris auprès de la CGT et d'entreprises au port. Les dockers, au nombre de 120 environ en fin de matinée, ont commencé jeudi 26 mai leur blocus des accès routiers au port, en contestation de la loi travail, a indiqué Yvonne Gaborit, présidente de l'Union départementale-CGT de Charente-Maritime. "Il n'y a aucun mouvement sur les quais", a confirmé en fin de matinée vendredi la société d'importation de bois exotiques Abex. "Les accès sont totalement bloqués. Seuls les piétons peuvent entrer dans la zone portuaire". Ce mouvement des dockers n'avait pas d'impact immédiat sur les carburants : si l'approvisionnement des dépôts pétroliers est de fait bloqué par le mouvement, les dépôts, qui ont des stocks très importants, peuvent en revanche continuer d'alimenter les camions-citerne. Les deux principales entreprises de distribution, Picoty et SDLP, sont en effet situées hors du périmètre du Grand Port maritime. Jeudi déjà, les dockers avaient tenté d'interdire l'accès aux dépôts pétroliers, mais en avaient été empêchés par la police.

Vincent Calabrèse

Vendredi 27 Mai 2016



Lu 571 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse