Guadeloupe : "La bataille pour le transbordement fera des dégâts"


Yves Salaün a pris fin février les fonctions de président du Directoire du Grand Port maritime de la Guadeloupe, succédant à Laurent Martens parti rejoindre l'opérateur portuaire Terminal Link. L'ancien directeur du port de La Rochelle de 2002 à 2006, poste où il avait précédé le même Laurent Martens, évoque la stratégie régionale du port guadeloupéen.


© Guadeloupe Port Caraïbe
© Guadeloupe Port Caraïbe
"L'Antenne" : Le trafic global 2013 du port est en léger recul...

Yves Salaün :
C'est la seconde meilleure année du port. Si c'est seulement la seconde, c'est dû au ralentissement de l'activité économique en Guadeloupe. Les trafics propres au port progressent. La croisière est en forte croissance et le transbordement se consolide avec un trafic stable malgré la perte d'une ligne de feedering au profit de Fort-de-France. Les perspectives sont bonnes sur la croisière, nous avons déjà des confirmations d'escales pour la prochaine saison. Les compagnies sont impressionnées par nos conditions de sûreté et de sécurité et grâce à notre nouveau terminal, nous pouvons accueillir deux paquebots simultanément depuis décembre, ce qui va nous aider à développer la croisière basée.

"L'Antenne" : Où est est l'extension du terminal à conteneurs de Jarry ?

Yves Salaün :
L'enquête publique est en cours et se termine le 7 mars. Nous avons déjà lancé les appels d'offres pour le dragage des quais à 15 mètres et du chenal et de la zone d'évitage à 15,50 mètres. À l'issue de cette première phase, nous pourrons accueillir des navires de 6.500 EVP fin 2015, pour l'ouverture du canal de Panama élargi.

"C'est la seconde meilleure année du port"


"L'Antenne" : Que vous inspire la multiplication des projets de ports d'éclatement en lien avec la manne du futur canal de Panama ?

Yves Salaün :
Il y a beaucoup d'effets d'annonce, même si certains quais existent déjà. Il y a beaucoup de terminaux de niveau supérieur, le jeu est très ouvert. La concurrence est forte et la bataille entre tous ces crocodiles va faire des dégâts, il y aura des perdants. Par exemple, j'ai des doutes concernant le port cubain.
Nous ne nous positionnons pas comme hub mondial pour les trafics Est-Ouest, mais comme une plateforme à dimension régionale, un port de feedering local. Notre ambition est d'atteindre les 500.000 EVP annuels, nous ne sommes pas dans la même catégorie. Nos objectifs sont réalistes et progressifs. Nous devons d'abord être plus compétitifs et pour cela trouver du fret retour pour équilibrer les lignes car nous faisons surtout du conteneur vide en sortie. Nos missions commerciales sont en voie de concrétisation et nous devrions avoir des résultats fin 2014.

"L'Antenne" : La création d'une structure réunissant les ports français de la Caraïbe fait-elle toujours partie de vos préoccupations ?

Yves Salaün :
Oui, plus que jamais. Depuis un an, nous avons le même mode de gouvernance et la même structure administrative. Les choses avancent, le décret de création du groupement est attendu pour avril-mai, on est dans la phase de consultation. On peut espérer voir se réunir le premier conseil de coordination interportuaire l'été prochain. Cette plateforme offrira la mutualisation des frais de prospection commerciale et une cohérence tarifaire. Le fait de travailler de concert nous permettra de prendre des parts sur le marché du transbordement caribéen. La Guyane fait clairement partie du sujet, sa proximité des États sud-américains est un atout. Mais la priorité sera de travailler sur l'ouverture du canal. Nous mettons tout en œuvre pour être opérationnel dès la création de la structure.

Franck André

Mardi 4 Mars 2014



Lu 306 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse