Hanjin Shipping : le 7e armateur mondial au bord du gouffre


Hanjin Shipping va demander son placement en redressement judiciaire après le refus de ses créditeurs de l'aider à se renflouer. Le processus pourrait conduire à la faillite la plus importante de l'histoire du shipping.


Le fleuron de la marine marchande sud-coréenne est menacé de disparaître © Hanjin Shipping
Le fleuron de la marine marchande sud-coréenne est menacé de disparaître © Hanjin Shipping
En déficit chronique depuis près de cinq ans, le premier opérateur sud-coréen de ligne régulière va demander à être placé en redressement judiciaire. Le conseil d’administration de Hanjin Shipping a pris la décision mercredi 31 août de saisir le tribunal compétent, qui décidera de la viabilité de l'armateur. Hanjin a besoin d'environ 1.000 milliards de wons (800 millions d'euros) pour servir sa dette. Mais ses créditeurs, y compris le principal, la banque publique Korea Development Bank, ont décidé le 30 août de ne plus mettre la main au portefeuille. Ses créanciers reprochent à l'armateur de ne pas avoir de plan de redressement viable.

Vers une faillite historique ?

Selon le consultant Alphaliner, une faillite de Hanjin Shipping serait la plus importante de l'histoire du shipping, du moins en termes de valeur absolue. L'armateur coréen est le septième opérateur mondial de ligne régulière s'agissant de sa capacité disponible, soit 609.500 EVP. Il exploite une flotte de 98 porte-conteneurs, dont 37 en propriété. D'autre part, le groupe opère 44 vraquiers et tankers, ainsi que 11 terminaux à conteneurs dans le monde.

"Hanjin Shipping exploite 98 porte-conteneurs, 44 vraquiers et 11 terminaux portuaires"


La défaillance la plus importante à ce jour dans le secteur de la ligne régulière est celle de US Lines en novembre 1986. Mais si la capacité déployée alors par la compagnie (93.000 EVP) était sans commune mesure avec celle de Hanjin aujourd'hui, l'armateur américain pointait au deuxième rang mondial au moment de sa disparition.

Cinq années de pertes

Le gouvernement de Séoul, qui tente d'aider les industries à la peine à se restructurer, notamment dans le secteur de la construction navale, avait pressé Hanjin et le numéro deux coréen, Hyundai Merchant Marine (HMM), de revoir leur modèle. HMM a échappé à la faillite en parvenant à un accord avec ses créanciers.
Les comptes de Hanjin Shipping sont dans le rouge depuis 2011. La société a subi une perte nette de plus de 473 milliards de wons au premier semestre, après en avoir accumulé 1.200 milliards sur les trois dernières années. En 2015, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 7.600 milliards de wons (6,11 milliards d'euros), un tiers des revenus de la maison mère Hanjin Group, également propriétaire la compagnie Korean Air. La dette totale de Hanjin atteint 5.600 milliards de wons, selon Alphaliner, contre 4.800 milliards pour HMM.
Le 28 août, Hanjin Shipping annonçait que plusieurs de ses banques avaient accepté de différer le remboursement de prêts. La compagnie compte aussi sur 800 milliards de wons d'économies provenant de renégociations de charte-parties avec certains propriétaires de navires affrétés, dont Seaspan. Elle a déjà vendu pour 268 milliards d'actifs, dont 21,3 % de ses parts dans le terminal vietnamien de Tan Cang-Cai Mep, en juillet, au profit Hanjin Transportation pour 23 milliards de wons. L'hypothèse d'un rapprochement entre les deux armateurs coréens a été évoquée mais ils ont récemment opté pour deux alliances différentes, HMM rejoignant Maersk et MSC en 2017 et Hanjin privilégiant THE Alliance.

Franck André avec AFP

Mercredi 31 Août 2016



Lu 3552 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse