Hanjin : le monde du shipping se réorganise


Le naufrage de l'armateur coréen Hanjin aura eu un impact minime et de courte durée en matière de pertes de capacité sur le marché de la ligne régulière. La baisse de 3 % qu'il représentait pour le secteur a été vite compensée par la réorganisation de ses partenaires mondiaux...


© Hanjin
© Hanjin
Les armateurs mondiaux auraient pu rêver que la disparition de l'un des leurs puisse se traduire par une forte baisse de la capacité et donc par un coup de fouet sur un marché plongé dans la morosité depuis quelques années. Or, le redressement judiciaire de Hanjin, placé au huitième rang mondial au Top 20 d'AXS Alphaliner, aura eu un impact limité.
"Après l'annonce de la faillite, les taux de fret sur les axes transpacifiques et Asie-Europe ont toutefois bondi de 25 % mais ils se sont déjà stabilisés et pourraient redescendre dans les prochaines semaines avec en octobre la "Golden Week", la fête nationale chinoise qui débute le 1er octobre", explique Alphaliner.
Le retour à l'activité d'un certain nombre de porte-conteneurs inoccupés et la livraison par les chantiers des commandes récentes ont rapidement compensé les effets de la disparition de Hanjin du marché. En outre, ses concurrents et partenaires se sont empressés de vouloir réorganiser les services sur lesquels le coréen naufragé était partie prenante.

"La nature maritime a horreur du vide !"


Ainsi, sur la route transpacifique (Asie-Amérique du Nord-côte Ouest), son compatriote Hyundai Merchant Marine (HMM) et l'alliance 2M ont ouvert des lignes dont l'objectif est de remplacer les services suspendus par le coréen. L'un d'entre eux, déployant quatre navires d'une capacité de 4.700 à 6.700 EVP, a été lancé le 9 septembre. Six autres sont programmés. Des partenaires de HMM sur l'alliance G6 prennent des accords d'espace sur ces porte-conteneurs.
Le consultant ajoute que Maersk et MSC ont également lancé un service transpacifique supplémentaire dans le cadre de l'alliance 2 M. Il est baptisé "TP-1" par le danois et "Maple" par la compagnie de Genève.
Au-delà de ces deux services, le français CMA CGM, le chinois Cosco et le taïwanais Yang Ming ont également prévu d'ouvrir une autre ligne pour répondre à la demande du marché.
La suspension du service reliant le Moyen-Orient, l'Asie du Sud-Est et la côte Ouest des États-Unis opéré par NYK et Hanjin a incité l'armateur japonais à maintenir la partie traspacifique de cette ligne tout en mettant entre parenthèses le segment Moyen-Orient-Asie du Sud-Est.

L'alliance CKYHE a perdu un membre

Côté Extrême-Orient-Méditerranée, Evergreen, Yang Ming et "K" Line vont prendre des espaces sur les navires exploités sur les services opérés par Cosco et UASC dans le cadre de l'alliance Ocean Three (MEX 2/AMX 1/AMC). Des modifications qui apportent une solution de remplacement au service opéré jusqu'ici sur ce segment dans le cadre de CKYE (l'ex-CKYHE, un VSA dont le sigle vient de perdre le H de Hanjin Shipping et ne comporte plus que quatre membres).
Selon Alphaliner, Evergreen nomme son service "AMC-1" tandis que "K" Line appelle le sien "MDA" et Yang Ming "MD3".

Quatre armateurs prennent le relais en intra-Asie

Enfin, sur le marché intra-asiatique, quatre armateurs coréens viennent remplir l'espace laissé vacant par leur compatriote en faillite. La nature ayant peur du vide, HMM, KMTC, Sinokor et Heung-A viennent de se réorganiser pour desservir quatre routes en opérant ensemble quinze navires de 1.400 à 5.000 EVP. Ils vont assurer des liaisons sur Singapour, la Malaisie, le Vietnam et la Thaïlande.

Vincent Calabrèse

Jeudi 15 Septembre 2016



Lu 1199 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse