Hanjin : les chargeurs inquiets pour les fêtes de fin d'année


Les difficultés de Hanjin Shipping, dont 14 milliards de dollars de marchandises sont bloquées en mer, inquiètent les chargeurs avant les fêtes de fin d'année, notamment aux États-Unis.


Plus de 500.000 conteneurs pris en charge par Hanjin sont toujours en attente de livraison © Port of Felixstowe
Plus de 500.000 conteneurs pris en charge par Hanjin sont toujours en attente de livraison © Port of Felixstowe
Quelque 500.000 conteneurs sont toujours immobilisés à bord des navires de Hanjin Shipping dispersés sur tous les océans et des milliers d'autres sont en attente dans les ports.
Selon une liste publiée mardi 13 septembre par l'armateur, 60 porte-conteneurs étaient signalés comme "attendant au large". Hanjin indique que certains navires sont même retenus, dont un dans le golfe de Panama par la société d'avitaillement en combustible.
À quelques semaines des achats dits du "Black Friday" en novembre aux États-Unis et des fêtes de Noël, fabricants et chaînes de distribution tentent désormais frénétiquement de récupérer leurs biens. Certaines entreprises ont engagé des procès ou accepté le paiement de frais supplémentaires pour accéder aux conteneurs déjà déchargés. Ces frais varient entre 600 et 1.300 dollars par boîte.

Des milliards de dollars bloqués

Le Black Friday, qui se tient le lendemain de Thanksgiving, est fixé cette année au 25 novembre. Il marque le coup d'envoi de la période d'achats de fin d'année et est traditionnellement un jour de grandes soldes et donc de grande consommation.

"Le déblocage d'autres fonds pourrait prendre beaucoup de temps"


Parmi les chargeurs inquiets, Samsung, leader mondial de la téléphonie mobile, a annoncé qu'il avait pour 38 millions de dollars de marchandises à bord des navires de son compatriote, ajoutant craindre que ce dernier ne puissent pas payer les frais de stationnement et que les biens soient saisis par les créditeurs de l'armateur. L'industriel LG, coréen lui aussi, qui confie entre 10 et 20 % de ses exportations vers l'Amérique du Nord à Hanjin, a déclaré : "Nous avons besoin d'un autre transporteur pour le remplacer".
Ces fabricants craignent de ne pouvoir subvenir à la demande avec leurs seuls stocks actuels aux États-Unis et certains envisagent de réexpédier de la marchandise par l'intermédiaire d'autres armateurs.
À Rotterdam, les autorités portuaires ont confirmé que des conteneurs appartenant à Hanjin, "certains vides et d'autres pleins", sont bloqués au terminal Euromax et que des discussions sont en cours avec les chargeurs.

Trois navires vendus

Hanjin bénéficie d'un répit grâce à un tribunal américain qui lui a accordé vendredi 9 septembre une protection temporaire contre la faillite, lui donnant le temps de se retourner. La compagnie a reçu 50 millions d'euros de Korean Air, elle aussi filiale du groupe Hanjin. Auparavant, sa maison mère avait annoncé le déblocage de 100 milliards de wons (80 millions d'euros) pour "garantir" les opérations de ses porte-conteneurs. Quelque 32 millions d'euros ont été transférés le 13 septembre pour aider à débloquer des cargaisons, selon un porte-parole de Hanjin, mais les régulateurs ont averti que le déblocage d'autres fonds "pourrait prendre beaucoup de temps".
Mercredi 12 septembre, au cours d'une vente-éclair, Hanjin a cédé trois porte-conteneurs pour près de 35 millions de dollars. Cette perte de capacité a fait reculer l'armement au huitième rang mondial derrière l'allemand Hamburg Süd.
Malgré l'injection de ces fonds, le doute persiste. "Ce qui est le plus inquiétant, c'est le fait que, dans toute faillite, une société laisse de grandes ardoises", a déclaré le porte-parole du port de Rotterdam, Sjaak Poppe. Selon lui, "étant donné l'ampleur de la dette de Hanjin, elle ne sera jamais remboursée".

Franck André

Vendredi 16 Septembre 2016



Lu 1390 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse