Hapag-Lloyd remet la marche avant


Après un exercice marqué par le rachat de CSAV, Hapag-Lloyd a renoué avec les bénéfices en 2015, notamment grâce à la baisse du prix du pétrole et à l'avance prise dans son plan d'économies. L'armateur allemand prévoit d'améliorer encore son résultat cette année.


Les volumes ont augmenté de plus de 25 % en 2015 grâce à l'intégration de CSAV © Hapag-Lloyd
Les volumes ont augmenté de plus de 25 % en 2015 grâce à l'intégration de CSAV © Hapag-Lloyd
Hapag-Lloyd a enregistré un bénéfice net de 114 millions d'euros au cours de l'année 2015, après un exercice négatif. En 2014, année où l'armateur allemand avait commencé à reprendre les activités de ligne maritime régulière de la compagnie chilienne CSAV, le groupe avait essuyé une perte de 604 millions d'euros. Celui-ci affiche d'autre part un résultat avant impôt (Ebitda) de 831 millions d'euros et un résultat opérationnel de 383 millions.
Rolf Habben Jansen, PDG de la compagnie, évoque des résultats en ligne avec les attentes et se félicite d'être "de retour parmi les meilleurs performeurs du secteur" malgré la morosité du marché. Le dirigeant loue l'intégration rapide de CSAV et la réussite du programme de réduction de coûts "Octave", censé faire économiser à l'entreprise 600 millions de dollars américains à partir de 2016. "Plus de 70 % des améliorations attendues ont déjà été réalisées en 2015", selon la direction du groupe, qui a donc imaginé un nouveau plan d'économies : "Nous avons déjà lancé Octave 2 fin 2015. Dans ce programme, nous avons encore identifié des axes prometteurs qui devraient encore améliorer notre efficacité". D'autre part, la compagnie annonce avoir commencé à appliquer cette année son nouveau programme "Compete to win" censé augmenter l'attention sur le client.

"Les consolidations et la refonte des alliances contribueront à la stabilité du marché"


Au-delà des politiques à court terme, Rolf Habben Jansen met en avant la stratégie globale de son groupe : "Nous sommes bien placés grâce à un portefeuille bien équilibré sur l'ensemble des trades et à notre présence forte sur des marchés de niche à haut potentiel comme le reefer, les colis spéciaux, les marchandises dangereuses ou le cabotage".

Un coût unitaire en baisse

L'intégration de CSAV a eu pour premier effet de faire bondir les volumes de l'armement de 25,3 % en 2015. Hapag-Lloyd a ainsi transporté 7,401 millions d'EVP. Dans le même temps, l'armateur a déploré une baisse de 14,2 % du taux de fret moyen, qui a terminé l'année à 1.225 dollars par EVP, soit 202 dollars de moins que l'année précédente.
Le chiffre d'affaires de la compagnie a lui aussi logiquement progressé, atteignant 8,842 milliards d'euros, au lieu de 6,808 milliards en 2014 (+ 29,3 %). De la même façon, les dépenses ont augmenté à 7,258 milliards, mais la baisse du prix du pétrole a limité cette hausse à 19,8 %. Le coût unitaire de transport a même diminué de 20,1 % pour s'établir à 1.089 dollars par EVP en moyenne, contre 1.363 dollars en 2014.
Le tarif moyen du combustible en 2015 a été de 312 dollars la tonne, contre 575 dollars l'année précédente. Hapag-Lloyd ajoute à cette explication la diminution de sa consommation de fuel, ainsi que les synergies et les effets d'Octave pour justifier la réduction de ses coûts unitaires et la hausse de la rentabilité.

Optimisme pour 2016

Rolf Habben Jansen apprécie le début d'année de son groupe, "conforme aux attentes", et guette avec optimisme les mouvements qui devraient agiter en 2016 le secteur de la ligne régulière. "Nous pensons que les consolidations à venir et la refonte des alliances contribueront à la stabilité du marché et qu'il y aura un effet de reprise de ce dernier". Dans ces conditions, Hapag-Lloyd prévoit d'améliorer sensiblement son résultat, aidé par la poursuite de ses plans d'action et de l'intégration de l'activité de CSAV.
À peine digéré ce rachat, la compagnie semble envisager d'autres opérations. Avec "5,046 milliards d'euros de fonds propres et une réserve de liquidité de 962 millions d'euros", l'armateur hambourgeois estime ainsi avoir "une base solide pour exploiter de nouvelles opportunités de croissance".

Franck André

Mercredi 30 Mars 2016



Lu 845 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse