Hapag-Lloyd reporte ses perspectives de rebond à 2013


La perte d'Hapag-Lloyd s'est creusée en 2012, malgré la nette augmentation de son chiffre d'affaires. Une fois encore, la facture énergétique a trop lourdement pesé face à une trop faible hausse des taux de fret et des volumes transportés. Pour autant, l'armateur allemand envisage 2013 avec optimisme.


© Hapag-Lloyd
© Hapag-Lloyd
Hapag-Lloyd a terminé l'année 2012 dans le rouge. L'armateur allemand accuse une perte globale de 128 millions d'euros, contre un résultat négatif de 29 millions en 2011. Son chiffre d'affaires a pourtant nettement augmenté l'an dernier, pour atteindre 6,84 milliards d'euros. Le sixième opérateur mondial de ligne régulière a bénéficié de la hausse sensible de ses volumes, qui ont gagné 1,1 %, à 5,3 millions d'EVP. Cette croissance de l'activité a été renforcée par une augmentation de 3,2 % des taux de fret, le prix annuel moyen du conteneur 20 pieds étant passé à 1.581 dollars. Malgré ces signes positifs, Hapag-Lloyd n'a pas pu éviter une baisse de son Ebitda, passé de 367 millions d'euros en 2011 à 335 millions l'année suivante, ni une chute de 74 % de son résultat opérationnel (Ebit ajusté), à 26 millions d'euros.

Politique tarifaire inefficace

La raison principale est désignée : "la hausse des coûts énergétiques, dont le combustible constitue la plus grande partie, a encore accablé le secteur du shipping en 2012". La compagnie évoque ainsi des niveaux record à plus de 720 dollars la tonne au premier semestre et une augmentation de 9 % de ses dépenses de soute en 2012 (avec un prix moyen de 660 dollars la tonne) après une flambée de 34 % l'année précédente. Au total, "les dépenses de transport ont dépassé 900 millions d'euros l'an dernier". Autre raison invoquée, la faiblesse du trafic qui, s'il a progressé, est resté décevant. Le ralentissement des échanges mondiaux a maintenu les volumes transportés à un niveau que l'armateur n'attendait pas aussi bas. "Les importations des pays d'Europe du Sud frappés par la crise de la dette ont été particulièrement affectées, tout comme les exportations de moteurs de croissance comme la Chine, l'Inde et le Brésil", note le transporteur.

"L'offre et la demande recommencent à converger"


Côté tarifs, l'amélioration constatée n'a pas non plus été suffisante. L'armement déplore ainsi de n'avoir pu imposer les habituelles surcharges saisonnières ("Peak Season Surcharges") sur les lignes stratégiques, tandis que ses hausses successives de taux de fret du premier semestre (12 % entre janvier et juillet) se sont étiolées en seconde partie d'année face à une demande trop faible.
Pour autant, le PDG d'Hapag-Lloyd, Michael Behrendt, ne se contente pas d'avoir "bien réussi comparé au reste du secteur dans un contexte économique difficile", regrettant de n'avoir pas atteint l'objectif qu'il s'était fixé en termes de bénéfices. Il vise pour 2013 "une nette amélioration du résultat, grâce aux hausses de taux déjà annoncées et à de nouvelles réductions de coûts." Le membres du Transpacific Stabilization Agreement (TSA), dont Hapag-Lloyd fait partie, vont appliquer une hausse de 400 à 600 dollars par conteneur de 40 pieds au 1er avril.

G6 Alliance étendue au transpacifique

Pour lui, l'armement a déjà limité les conséquences de la crise économique grâce à une stricte maîtrise des coûts et au maintien d'une flotte compétitive. Hapag-Lloyd a reporté d'un an, à mi-2014, la livraison de ses trois derniers porte-conteneurs de 13.200 EVP. La compagnie affirme qu'elle compte garder une flotte flexible cette année, quitte à restituer certains de ses navires affrétés si nécessaire.
Autre annonce, l'alliance G6 lancée en 2012 avec cinq partenaires asiatiques (APL, Hyundai, Mol, NYK et OOCL) entre l'Europe, l'Extrême-Orient et l'Asie sera étendue aux lignes transpacifiques en mai prochain. "Grâce à cet accord, nous serons en mesure d'offrir à nos clients 40 % de connexions portuaires et 70 % d'escales hebdomadaires supplémentaires entre l'Asie et la côte Est de l'Amérique du Nord sans avoir à déployer de nouvelles capacités."
Enfin, l'optimisme est de nouveau de rigueur chez Hapag-Lloyd lorsqu'on évoque les perspectives du marché. L'armateur allemand cite les prévisions de IHS Global Insight, qui attend une croissance de 3 % des volumes mondiaux en 2013 puis 6 % par an les années suivantes. Michael Behrendt s'appuie sur la perspective d'une hausse de 27 % des conteneurs transportés tous modes confondus d'ici 2017 à 158 millions d'EVP ainsi que sur la baisse des commandes et l'accélération des retraits de navires pour estimer que l'horizon s'éclaircit. "Les niveaux de l'offre et de la demande commencent à converger de nouveau. Étant donné que 90 % des biens échangés dans le monde sont transportés par la mer, la ligne maritime régulière continue d'être un secteur où la croissance est garantie".

Franck André

Mercredi 20 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse