Hapag Lloyd réussit son entrée en Bourse, mais sans faire d'étincelles


L'armateur allemand Hapag-Lloyd est entré avec succès à la Bourse de Francfort vendredi 6 novembre sans toutefois faire d'étincelles, à l'issue d'une opération perturbée par de récentes turbulences financières mais qui lui a permis de lever quelque 265 millions d'euros.


© Hapag Lloyd
© Hapag Lloyd
Hapag-Lloyd a réussi vendredi 6 novembre son entrée en Bourse, mais sans faire d'étincelles. L'action de l'armateur, ex-filiale du groupe de tourisme TUI, s'est échangée à 20,05 euros à l'ouverture, en légère hausse par rapport au prix d'émission fixé à 20 euros, et pointait à 20,13 euros vers 9 h 20. Au total, un peu plus de 13 millions d'actions, représentant 14 % de son capital, ont trouvé preneur à un prix de 20 euros par titre, la borne basse de la fourchette qui allait de 20 à 22 euros, permettant à Hapag-Lloyd de lever quelque 265 millions d'euros de capital frais. TUI en a profité pour céder vendredi 6 novembre aussi un bout de sa participation, et reste actionnaire à hauteur d'environ 10 %. Le chilien CSAV et la ville de Hambourg restent les premiers actionnaires.
Les fonds levés doivent permettre à Hapag-Lloyd de mener de nouveaux investissements dans ses navires et conteneurs, ainsi que renforcer la structure de son capital, sa croissance de long terme et sa rentabilité, avait-il précédemment fait savoir.

"13 millions d'actions ont trouvé preneur à 20 euros par titre"


L'opération le valorise à 2,3 milliards d'euros. L'armateur s'est introduit en parallèle à la Bourse régionale de Hambourg. Hapag-Lloyd avait été contraint ces dernières semaines de revoir ses ambitions à la baisse et de reporter la date de son entrée sur les marchés, sur fond de fortes turbulences boursières, provoquées à la fois par le scandale Volkswagen et par les inquiétudes autour du ralentissement des économies émergentes.
Hapag-Lloyd avait déjà tenté par le passé plusieurs stratégies pour assurer son avenir. Une entrée en Bourse avait été maintes fois évoquée et même préparée, mais le projet avait toujours été repoussé. L'armateur a aussi essayé de nouer une alliance avec son compatriote Hamburg Süd, mais les discussions avaient échoué en mars 2013.

AFP

Vendredi 6 Novembre 2015



Lu 505 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse