"Haropa" : Le Havre, Rouen et Paris se réunissent au sein d'un GIE


Après une année en demi-teinte du fait du contexte économique et de la mise en œuvre de la réforme portuaire en milieu d'année, les ports du Havre, Rouen et Paris s'unissent dans le cadre d'un GIE pour consolider leurs positions et relever les défis.


Laurent Castaing (Le Havre), Philippe Deiss (Rouen) et Hervé Martel (Paris)  © MARIE HÉRON
Laurent Castaing (Le Havre), Philippe Deiss (Rouen) et Hervé Martel (Paris) © MARIE HÉRON
Les directeurs généraux des trois ports de l'axe Seine ont officialisé, le 19 janvier à Paris, le groupement d'intérêt économique destiné à "favoriser l’émergence d’un acteur important en Europe". Le GIE, dont la forme est jugée par Philippe Deiss, directeur du port de Rouen, "apte à répondre au mieux aux besoins de réactivité de nos projets ", s'appuie sur une marque commune, "Haropa - Ports de Paris Seine Normandie" : reprenant la première syllabe de chaque ville, le label peut, pour l'international, renvoyer à "Harbours of Paris".

"Bâtir une offre commerciale commune"



Ainsi réunis en une synergie "qui ne se veut pas un affichage de façade", a tenu à souligner M. Deiss, les trois ports renforcent leur position à l'échelle internationale. "Sur le plan du trafic maritime, nous sommes proches de 100 millions de tonnes (96,9 millions de tonnes), a rappelé Laurent Castaing, directeur du port du Havre. Rotterdam, Anvers et Hambourg observent qu'il y a désormais une nouvelle donne en face d'eux". D'une même voix, les trois porte-parole d'Haropa affichent les bons résultats de ce nouveau groupement qui mutualise les efforts de chacun pour rejoindre ensemble la cour des grands : premier port pour le commerce extérieur de la France, premier port européen exportateur de céréales, premier port français et cinquième port européen pour les conteneurs, premier port mondial pour l'export des vins et spiritueux, premier port fluvial européen. Les atouts d'Haropa se déclinent également en chiffres : 127 millions de tonnes de trafics maritimes et fluviaux, plus de 500 ports touchés dans le monde, un hinterland de 25 millions de consommateurs, des activités générant 120.000 emplois indirects, etc.

De la coordination portuaire

Au-delà de la simple addition des chiffres cumulés des trois ports, "Haropa veut faire de la coordination portuaire une réalité opérationnelle", a précisé Hervé Martel, directeur des Ports de Paris : "notre GIE va nous aider à reprendre des parts de marché, à développer nos activités sur l’axe de la Seine et sur l’hinterland ; il favorisera l'émergence d'une logistique propre, sujet sur lequel nos clients ont de fortes attentes". La feuille de route de cette nouvelle structure comporte plusieurs volets parmi lesquels une action commerciale offensive : "nous nous sommes épuisés à démarcher seuls, chacun de notre côté, explique M. Deiss. Nous voulons bâtir une offre commerciale commune notamment dans les domaines du conteneur, des céréales, des colis lourds, des matériaux de construction, des hydrocarbures et de la chimie". Le GIE va également s'employer à simplifier les implantations d'entreprises sur les plans administratif, douanier et commercial et favoriser la mise en place d'un système d'information commun qui permette de tracer chaque conteneur d'un bout à l'autre de l'axe Seine, "de Port 2000 à Achères".
Loin de vouloir jouer cavaliers seuls, les acteurs d'Haropa entendent travailler en intelligence avec la société civile, les collectivités territoriales, les universités. Inscrits dans la logique du Grand Paris, "nous représentons la face opérationnelle, là où d'autres se placent sur le terrain institutionnel et politique", note M. Martel.
À ceux qui imagineraient qu'Haropa constitue la première pierre d'une future fusion des trois ports, la réponse des directeurs est sans équivoque : "notre préoccupation majeure est le pragmatisme. Nos clients ne nous demandent pas si nous nous unissons, mais ce que nous voulons faire ensemble".

GIE, mode d'emploi

Le groupement d’intérêt économique est géré par les directeurs des trois ports qui prennent à tour de rôle la présidence pendant un an. Des salariés de chacun des trois ports seront mis à disposition du groupement. En termes d'investissements financiers, si les établissements portuaires conservent leurs prérogatives, tous trois décideront de financements communs face à des intérêts stratégiques partagés. Ainsi le Port de Paris vient-il d'annoncer sa participation à la société d'investissement propriétaire de la plate-forme multimodale actuellement en construction au Havre.

"Le GIE représente un grand progrès"

"Les mauvaises querelles d'hier et les prétendues concurrences entre Le Havre et Rouen n'ont plus lieu d'être. Les trois ports de Seine ont plus de points communs que de différences. Ils constituent aujourd'hui le premier ensemble portuaire français et offrent une solution logistique globale la plus pertinente pour toute la région parisienne", selon Gilles Fournier, président du Conseil de surveillance du GPMH.

Marie Héron

Vendredi 20 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse