Haropa : le conteneur poursuit sa progression en 2014


La hausse de 4,9 %, du trafic conteneurisé n’a pas compensé en 2014 la chute des autres trafics : l'activité globale d’Haropa a accusé un léger repli de 1,3 %, à 89,2 millions de tonnes. Mais l’alliance des ports de l’axe Seine Le Havre-Rouen-Paris maintient son cap à 4,8 millions d’EVP d’ici 2020.


Les trois ports du Havre, de Rouen et de Paris visent 4,8 millions d’EVP en 2020 © BT
Les trois ports du Havre, de Rouen et de Paris visent 4,8 millions d’EVP en 2020 © BT
Une meilleure visibilité, une structuration de l’offre commerciale et un travail collaboratif visant à faciliter le passage de la marchandise : les directeurs des ports de Paris, Rouen et Le Havre en sont convaincus, "l’attractivité d’Haropa se confirme". À l’appui, les trafics "boostés par les conteneurs". Après deux années positives qui ont suivi la difficile mise en place de la réforme portuaire, ce trafic poursuit sa progression en tonnage, avec 26,9 millions de tonnes (+ 4,9 %) à 2,6 millions d’EVP (+ 2,3 %). "Des résultats qui reviennent au niveau d'avant la crise de 2008, dont l’impact commence à s’atténuer", notent les responsables d’Haropa. Le cinquième port sur le range nord-européen est ainsi passé de 5,8 à 6,41 % de part de marché entre 2011 et 2014. Et surtout, a rappelé Hervé Cornède, son directeur commercial, quand "le transit time et les offres commerciales sont plus que jamais prioritaires", le port "non congestionné et capable d'accueillir les plus grands navires" a été "retenu par toutes les grandes alliances d'armateurs : Ocean 3, 2M, G6 et CKYHE".

Arrêts de raffineries et hiver doux

Reste qu’à 89,2 millions de tonnes, le trafic global accuse un repli de 1,3 % avec la baisse de toutes les autres catégories. Clémence des températures oblige, la consommation énergétique en France (fuel domestique et gasoil) a diminué et l’arrêt technique de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a entraîné la baisse des importations de pétrole brut. Résultat, une baisse des vracs liquides – qui représentent plus de la moitié du trafic – de 1,1 % à 47 millions de tonnes. Seuls, les produits pétroliers raffinés affichent une petite hausse de 0,5 %. En 2015, ce trafic devrait renouer avec la croissance, avec la reprise à plein régime des trois raffineries de l’axe Seine.
Les vracs solides ont connu une baisse plus forte, de 11,7 %, à 12,4 millions de tonnes. En cause, la forte chute du transport du charbon liée à l’hiver doux, qui a limité la consommation dans les centrales thermiques classiques, et l’arrêt technique de la centrale EDF du Havre. Le ralentissement de l’activité BTP en vallée de la Seine a également entraîné une baisse du trafic des agrégats de 18,6 %. Si la campagne des céréales a été bonne pour le port de Rouen, avec 7,2 millions de tonnes exportées vers le Maghreb, l’Espagne, l'Égypte et la Chine, le trafic affiche malgré tout une légère baisse (1,4 %), liée au recul des achats de l’Algérie, premier client du port de Rouen.

"Faire de l'axe Seine un hub logistique de dimension européenne"


Enfin, dans le contexte morose du marché de l’automobile, le roulier n’a pas échappé à la baisse avec le recul de 10 % des exportations des véhicules neufs, ce qui conduit Haropa à s’orienter sur le marché des véhicules d’occasion, notamment pour développer l’export sur l'Afrique avec Grimaldi, European RoRo Lines ou encore NMT Shipping.
Le seul secteur dans le vert est la croisière. La progression du nombre de passagers se poursuit, soit + 7 % à 283.000 passagers, avec une augmentation du nombre de passagers par escale, sur des paquebots toujours plus grands. Ainsi, 158 escales ont été enregistrées dans les ports du Havre (119), de Rouen (11) et de Honfleur (29). La Seine a vu naviguer davantage de paquebots fluviaux entre Paris et Le Havre, 17 contre 12 en 2013, pour un nombre de 63.000 passagers. Quant au trafic transmanche, si le nombre d’escales a augmenté de 40 %, avec le service supplémentaire de Brittany Ferries, il reste stable en nombre de passagers (268.200) et de volume fret (29.726 véhicules).

Investissements sur tout l'axe Seine

Haropa mise sur le conteneur et sur son ambition de faire de l’axe Seine un hub logistique de dimension européenne. Le GIE évalue à 500.000 m2 les surfaces dédiées à la logistique pouvant être aménagées d’ici trois ans, pour un investissement total de plus de 250 millions d’euros. Dernières implantations signées : la coopérative Beuzelin investit 24 millions d’euros sur le port de Rouen pour implanter des silos d’une capacité de 42.000 tonnes qui pourraient générer un trafic de l’ordre de quelque 500.000 tonnes l’an. Le promoteur italien en immobilier logistique Vailog va construire à Genevilliers le premier entrepôt en France à deux étages (60.000 m2 sur 8 hectares) pour un investissement de 60 millions d’euros. Le début de l’exploitation est prévu pour 2017. Enfin, après plusieurs mois de retard, le terminal multimodal du Havre (140 millions d’investissement) devrait entrer en service en mai. L’objectif affiché par le Grand Port maritime du Havre est de passer de 15 à 25 % de part modale massifiée, fer et fleuve, pour l’activité conteneurs. Autre ambition : atteindre les 4,8 millions d’EVP à l’horizon 2020. En 2014, de nouveaux services ont été ouverts vers l’Afrique de l’Ouest, l’Asie, l’Océanie et les États-Unis. Depuis 2013, le nombre d’offres commerciales hebdomadaires a grimpé de 9 %, à 3.361 et le nombre de ports touchés est passé de 563 à 604.

Natalie Castetz

Jeudi 29 Janvier 2015



Lu 846 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse