Haropa : le credo des projets collaboratifs


Depuis sa création début 2012, Haropa se positionne comme un ensemblier sur l’axe Seine et multiplie, avec plus ou moins de bonheur, les projets collaboratifs par filière, au nombre d’une bonne dizaine aujourd’hui. Certains sont franchement transversaux. D’autres concernent plus spécifiquement l’une des trois composantes du GIE. Le principe : mettre en place des groupes de travail réunissant tous les acteurs impliqués dans un trafic spécifique ou une problématique particulière.


© Éric Houri
© Éric Houri
"Si nous ne faisons rien, la part modale du fret ferroviaire entre les ports normands et l’Île-de-France, et au-delà, sera moindre en 2020 qu’actuellement, en raison d’un manque crucial de sillons disponibles", prévient Hervé Martel, directeur général du Grand Port maritime du Havre (GPMH). Les raisons : l’important programme de travaux prévus à la fin de la décennie par SNCF Réseau (ex-RFF) pour l’entretien des infrastructures, les perturbations liées au chantier de prolongement du RER Éole et l’inexorable croissance des trafics voyageurs. D’où la mise en place cette année d’une démarche collaborative baptisée "Fret Ferroviaire Axe Seine (FFAS)" réunissant Haropa et SNCF Réseau et pilotée par François Philizot, le délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine. "C’est un dossier très compliqué. L’objectif est de définir un modèle d’interaction entre SNCF Réseau, les trois ports et les opérateurs ferroviaires/chargeurs pour favoriser et garantir la qualité des sillons et des accès aux terminaux", résume Hervé Martel. Un diagnostic détaillé des circulations existantes et des difficultés a été réalisé et est actuellement présenté aux différents partenaires pour prendre en compte leurs besoins. Nœud gordien de ce dossier, la modernisation du tronçon Serqueux-Gisors, très attendue par les milieux portuaires normands, rencontre la résistance de riverains soucieux de nuisances sonores et ne déclenche guère l’enthousiasme du côté de la capitale. Une déclaration d’utilité publique (DUP) est espérée en fin d’année.

"Rouen, désormais vice-champion d’Europe des ports céréaliers derrière Constanza"


Plus spécifique à Rouen, désormais vice-champion d’Europe des ports céréaliers derrière Constanza (Roumanie), le projet "Real Grain" s’est achevé au printemps dernier. Son objectif était de renforcer la compétitivité des terminaux rouennais (1,3 million de tonnes de capacité de stockage et 100.000 tonnes par jour de capacité de chargement ou déchargement), de capter de nouveaux marchés et de réduire les coûts d’acheminement des grains. Il a permis de rassembler dans une même démarche les opérateurs présents à Rouen (Sénalia, Soufflet, Lecureur et Simarex, rejoints cette année par Beuzelin) et quatre grandes écoles (Néoma Business School, Insa, Idit et Isel). Il a débouché sur la production d’une cartographie complète des opérateurs présents sur l’hinterland et des flux en direction du port de Rouen. Comme c’est souvent le cas dans les autres projets collaboratifs, une démarche de "bench marking" a été menée après comparaison avec les ports concurrents, français et étrangers. À noter : entre 2010 et 2015, la part modale de la route dans les acheminements céréaliers est tombée de 70,4 à 66,2 % alors que celle du fer progressait de 9,1 à 9,4 %, moins que celle du fleuve passée de 20,5 à 24,4 %.
Enfin, à leur catalogue de projets collaboratifs, les dirigeants d’Haropa ajoutent volontiers deux autres démarches : le partenariat qualifié de "gagnant-gagnant" avec une dizaine de ports tels Dieppe, PNA, Gron ou encore Nogent-sur-Seine et la création fin mai dernier de la Fédération des communautés portuaires de l’axe Seine (FCPAS) réunissant les unions patronales des ports du Havre, Rouen, Gennevilliers et Paris.

Vincent Rogé

Mercredi 21 Septembre 2016



Lu 7 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Septembre 2016 - 16:22 Haropa : l’axe Seine en travaux


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse